stockage souterrain STORENGY de TERSANNE-Saint MARTIN D’AOÛT-Saint AVIT (Drôme).

PLAN DE PRÉVENTION DES RISQUES TECHNOLOGIQUES du site de stockage souterrain STORENGY de TERSANNE-Saint MARTIN D’AOÛT-Saint AVIT (Drôme).
L’Association des Riverains du stockage de gaz de Tersanne s’était adressée par courrier à la Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement Rhône-Alpes le 22 janvier 2015. Elle interrogeait l’organisme d’Etat sur le règlement du PPRT.
Dans sa réponse en date du 9 avril 2015, le responsable de la cellule risque sous-sol à la DREAL répond.

QUELQUES EXTRAITS :

« Le PPRT prévoit bien que les maisons situées dans cette zone devront assurer la protection des riverains; le renforcement des vitrages devrait suffire à protéger les riverains »
« Aucun élément, à ce stade, ne permet de justifier que les mesures prescrites ou recommandées ne protégeront pas les populations du dangers ». Rien ne confirme l’inverse.
« Pour le PPRT de TERSANNE, les maisons situées en zone de prescription sont en zone de surpression allant de 50 à 20 mbar* et thermique pouvant aller jusqu’à 5 kw/m2*. Les mesures essentielles de renforcement pour ces sollicitations sont relativement simples: des changements de vitrages et de châssis suffisent dans la plupart des cas à protéger l’occupant contre les niveaux de surpression et thermique ».

* 5 kw/m2: Effets létaux possibles pour 1% de la population exposée. 5 kw/m2 peuvent être supportés quelques secondes sans protection: brûlures au 2ème degré au delà de 30 secondes (cloques)
* 50 mbar: effets irréversibles par mise en mouvement des individus ou projection de fragments de décoration diverses.

A la réception de ce courrier, les personnes concernées sont ulcérées et se sentent méprisées.
L’enquête publique qui s’ouvre le 8 juin est l’occasion d’exprimer une nouvelle fois les exigences.

Au fait …  STORENGY est une des filiales de GDF Suez (devenue ENGIE récemment) qui gère le stockage de gaz naturel de Tersanne dans 13 cavités salines souterraines représentant 170 millions de m3 de volume de gaz stocké. A cela s’ajoute des installations de compression (injection) et d’interconnexion ainsi que des installations de traitement (déshydratation).

 

Ne pas hésiter à Laisser un commentaire. Merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.