Le patron du raffinage de Total dénonce « une prise en otage ».

Compte tenu des multiples actions engagées contre la « loi travail » notamment dans les raffineries et les centres de stockage,

Le patron du raffinage de Total dénonce « une prise en otage ».

Il menace de remettre en cause les investissements envisagés dans les raffinerie de Donges et La Mède.

Véritable chantage !

 VOIR communiqué AFP/

Publié le :
24/05/2016 à 05h19Par J.Darras

Le directeur général de la branche raffinage-chimie de Total, Philippe Sauquet, a dénoncé « une prise en otage » des activités du groupe français par les opposants à la loi travail qui bloquent des sites pétroliers en France. »Les événements qui se déroulent en ce moment dans nos raffineries sont extrêmement graves et constituent une prise en otage de nos activités et de nos sites pour nourrir une lutte qui n’est pas la nôtre », a estimé le dirigeant dans un courriel adressé vendredi aux raffineries du groupe et consulté lundi par l’AFP.

« Si nous n’étions pas en mesure d’éviter dans de telles circonstances l’arrêt de nos unités, il va de soi que nos clients reconsidéreraient la confiance qu’ils ont placée en nous, et nous nous devrions de réviser nos projets d’avenir avec lucidité », a-t-il prévenu.

Total avait poursuivi en 2015 la restructuration de son activité de raffinage en France, incluant d’importants investissements pour moderniser le site de Donges (Loire-Atlantique) et la reconversion de celui de La Mède (Bouches-du-Rhône), moyennant la suppression sur ce dernier de 180 postes.

Parmi les cinq raffineries hexagonales de Total, deux (Donges, et Gonfreville-L’Orcher en Seine-Maritime), subissaient toujours lundi soir la « mise à l’arrêt de certaines unités » en raison d’un mouvement de grève.

A Feyzin (Rhône), les unités de production étaient complètement arrêtées, a indiqué Total, et à Grandpuits (Seine-et-Marne), elles vont l’être jusqu’à la prochaine assemblée générale vendredi.

A La Mède, « des blocages d’expéditions de produits pétroliers » ont conduit à passer la production « en débit réduit ».

afp

 

Ne pas hésiter à Laisser un commentaire. Merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.