Archives mensuelles : janvier 2017

PROCES AZF

PROCÈS AZF

_aright1La FNATH (Fédération Nationale des Accidentés du Travail et des Handicapés) se charge d’accompagner moralement et juridiquement les personnes accidentées de la vie, invalides et handicapées afin de faire valoir leurs droits.
Alors que débute ce jour 24 janvier le 3ème procès AZF à Paris, elle apporte son appréciation.
 pdf-eb697azfcommuniquefnath23012017

24 janvier 2017: Début du 3ème procès AZF.

24 janvier 2017: Début du 3ème procès AZF.

 

« Les certitudes arrogantes assénées par les décideurs n’aident ni à réparer le présent, ni à préparer l’avenir ».

 

La Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Seveso aux côtés des Parties Civiles et sinistré(e)s.

pdf-eb697

20170118communiquedebut3emeproces-azf24012017

 

Le 3ème procès AZF débute le 24 janvier à Paris.

Le 3ème procès AZF débute le 24 janvier à Paris.

12 membres de PJC sont parties civiles dans ce nouveau procès et se sont mobilisés  pour assister aux 1ères audiences  à Paris.  Nous manifesterons devant le palais de justice à Paris avant les audiences  avec une banderole « TOTAL RESPONSABLE » et des chasubles PJC.
Pour suivre  ce procès nous vous invitons à aller sur notre page Facebook :

  https://www.facebook.com/AZF-Plus-Jamais-Ca-ni-ici-ni-ailleurs-1849470011952892/  

et sur notre blog:

http://plusjamaiscaniiciniailleurs.over-blog.org/     

et à diffuser ces deux adresses dans vos réseaux .

Vous trouverez ci-dessous un premier calendrier des audiences et le communiqué de presse de PJC pour l’ouverture de ce procès.

 Manifestation également à Toulouse le 1er jour du procès, le mardi 24 janvier  devant le centre des congrès Pierre Baudis, 11 esplanade Compans  Cafarelli, où aura lieu la retransmission des audiences. Nous vous invitons à nous rejoindre dès 12h30 derrière la banderole PJC.

Association Plus Jamais ça ni ici ni ailleurs Croix de Pierre-Toulouse

Communiqué de presse        Toulouse le 10 janvier 2017

Procès AZF, 3ème édition !

15 ans après la catastrophe du 21 septembre 2001 à Toulouse, le combat juridique continue entre les sinistrés, Grande Paroisse (propriétaire de l’usine AZF), son directeur (Serge Biechlin) et TOTAL (maison mère).

L’explosion de l’usine AZF a causé 31 morts, 25000 blessés, détruits 55000 foyers et plus de 100 bâtiments publics. En première instance, le tribunal avait reconnu la responsabilité d’AZF, mais ne pouvait condamner le responsable pour cause de défaut d’élément de preuve. En 1er appel, la cause de l’accident chimique a été retenue et l’usine et sa direction ont été condamnées pour manquements graves. Le jugement ayant été cassé pour des causes tout à fait indépendantes des preuves matérielles manquantes ou non, un deuxième procès en appel débute le 24 janvier à 13h30 devant la Cour d’Appel de Paris.

Ce procès délocalisé prive l’ensemble des victimes toulousaines d’y assister, alors qu’aujourd’hui encore 2500 parties civiles souhaitent voir la justice condamner définitivement les inculpés pour homicide involontaire.

Parties civiles, sinistrés et militants contre les accidents industriels, nous serons présents à Paris et à Toulouse où le procès est retransmis en direct au centre des congrès Pierre Baudis, pour prévenir, avec nos avocats, toute tentation d’indulgence à l’encontre des industriels.

En tant que maison-mère, Total ne peut pas se soustraire à ses responsabilités et nous sommes cinq plaignants, représentés par Maître Simon Cohen, requérant la comparution du 3ème plus grand groupe pétrolier mondial en citation directe dans ce procès.

Rappelons qu’en France, plus de 600 sites sont classés, comme l’était l’usine AZF, Seveso seuil haut et sont une menace permanente et souvent mortelle pour tous leurs riverains.

Pas d’impunité pour le crime industriel ni à Toulouse, ni ailleurs !

 

Contacts pour interviews et reportages :

Denis Molin : 0632982021

Pascal Desjours : 0632422267

Yves Gilbert : 0608179260 Geneviève Doucet : 0614192515

Sophie Vittecoq : 0633497728

e-mail : pjcnina.cdp@wanadoo.fr

blog : http://plusjamaiscaniiciniailleurs.over-blog.org/

facebook : https://www.facebook.com/AZF-Plus-Jamais-Ca-ni-ici-ni-ailleurs-1849470011952892/?ref=nf

« CES FRANÇAIS QUI HABITENT UNE ZONE A RISQUES. »

« CES Français QUI HABITENT UNE ZONE A RISQUES. »

Arnaud De BLAUWE, journaliste pour la revue « Que Choisir » s’est intéressé aux habitants vivant dans une zone à risques. Il a dans le cadre de son reportage enquêté sur plusieurs sites et interrogé différents responsables.

Pour consulter le dossier réalisé:

Suite à l’explosion de l’usine AZF en 2001, la loi du 30 juillet 2003 va plus loin que la législation européenne réglementant les sites industriels classés Seveso 1 ou 2 suivant leurs risques. En effet, avec les PPRT (Plans de prévention des risques industriels) c’est l’urbanisme et la proximité de la population près de ces sites qui sont réglementés. « Que Choisir Argent » enquête sur l’application de ces dispositions touchant au foncier : le fonctionnement par zones (rouge, jaune, bleue ou verte), lesquelles délimitent le secteur d’expropriation, de délaissement pour mettre en demeure la commune de racheter la maison du riverain, ainsi qu’un secteur de prescription où les logements font l’objet de travaux de protection. Les riverains, qui doivent être sollicités, le sont-ils vraiment et quels sont leurs moyens d’action ? Quels dialogues sont possibles avec les industriels et avec la commune ? Les zones sont-elles réalistes ? L’État prend-il les travaux en charge ? Les mesures de protection sont-elles efficaces ? L’article propose également de mieux comprendre comment est déployé le PPRT dans la vallée de la chimie, à Feyzin dans le Rhône et à Mardyck près de Dunkerque…

_aright1QUECHOISIR.org  

N’HÉSITEZ PAS A FAIRE PART DE VOS REMARQUES.