Archives pour la catégorie Accidentologie

BUREAU D’ENQUÊTES ET D’ANALYSES SUR LES RISQUES INDUSTRIELS (BEA-RI)

BUREAU D’ENQUÊTES ET D’ANALYSES SUR LES RISQUES INDUSTRIELS (BEA-RI)

Arrêté du 9 décembre 2020 portant création et organisation du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses sur les Risques Industriels.

Un texte à connaître.

POLLUTION DES SOLS.

TOUTE REHABILITATION DOIT ÊTRE PRECEDEE D’UNE DÉPOLLUTION

tant en surface qu’en profondeur .

Le Plan National Santé Environnement N° 4 précise: « En France, plus de 7000 sites pollués ou potentiellement pollués du fait d’activités humaines anciennes ou actuelles sont recensés (pollutions industrielles, pollutions liées à des activités de défense, pollutions liées à l’usage de matières radioactives à des fins civiles ou militaires, friches commerciales et urbaines, anciens sites ferroviaires, anciens sites miniers, etc.). Certaines de ces pollutions sont héritées d’activités exercées il y a plusieurs centaines d’années. Des populations peuvent résider sur ou à proximité de ces sites et doivent être protégées. Il est également nécessaire de donner une seconde vie à ces sites dans le cadre de projets de réhabilitation » *.

* Pour les citoyen(ne)s concerné(e)s, pour celles et ceux attentifs au respect de l’environnement et à l’amélioration de la qualité de vie, il est évident que cette réhabilitation ne peut se concevoir qu’à la condition que les sols soient dépollués en surface et en profondeur . Pas si sûr à la lecture des propos tenus page 26 du plan.

Participez la consultation publique ouverte jusqu’au 9 décembre: rendez-vous sur : consultation-plan-sante

Jeudi 10 septembre 2020, M. Laurent LAFON, président, et Mme Gisèle JOURDA, rapporteur, ont présenté à la presse le rapport de la commission d’enquête mise en place par le SENAT (voir communication du 12 septembre 2020 sur le site de la coordination: https://coordinationseveso.wordpress.com).

Nous joignons pour illustrer le sujet deux documents supplémentaires:

    – une enquête « sénat en action » publiée sur youtube – « sous nos pieds, la pollution »

Sous nos pieds, la pollution

    – un extrait du document « Raffinerie Total (44)-Note technique relative à la compatibilité des sols avec l’usage futur ». Dans le cadre de l’implantation d’un nouveau site industriel au sein de l’entreprise Total (implantation d’une unité de désulfuration des hydrocarbures), après les investigations réalisées en 2006/2007 et 2015 mettant en évidence la présence de composés organiques volatils dans les sols et métaux et métalloïdes, le rapport précise: « Dans le cadre des activités futures, les cibles sont représentées uniquement par les travailleurs…. Au regard de l’usage futur, la seule voie d’exposition pour les salariés concerne la voie d’exposition par inhalation de vapeurs susceptibles de remonter à travers les sols ». Et de conclure:  » compte tenu de la dalle béton recouvrant les sols, la voie d’exposition par inhalation de particules n’est pas retenue pour l’usage futur ».

Que les salariés se rassurent … exposés à des substances chimiques, ils feront l’objet d’un suivi médical ciblé sur ces substances.

La Coordination et l’explosion à BEYROUTH.

Mardi 4 août 2020, une terrible explosion meurtrière a dévasté une partie importante de la capitale libanaise Beyrouth.

La Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Seveso tient à exprimer sa solidarité avec le peuple libanais et ses condoléances aux familles des victimes.

Lire le communiqué de la Coordination (05082020)

MARTIGUES: une plainte déposée pour pollution marine.

Une fuite d’agent chimique corrosif s’est produite dans la nuit du mercredi au jeudi 23 juillet au sein du complexe pétrochimique Lavéra à Martigues (Bouches-du-Rhône). Elle a conduit à la formation d’une nappe acide polluante* de quelques hectares dans la Méditerranée.

Cette fuite a été détectée à 01H50« au niveau d’un bac de stockage de solution de chlorure ferrique au sein de l’atelier de production du site de Kem One à Lavéra » précise le groupe industriel, numéro deux européen du PVC.

* Chlorure ferrique: Ce produit chimique hautement corrosif est utilisé notamment pour le traitements des eaux usées. Il s’est transformé en solution acide marron au contact de la mer, formant une nappe toxique d’environ six hectares dans la Méditerranée, au niveau de l’anse d’Auguette.

Le site pétrochimique Lavéra fait partie de l’un des plus gros complexes industriels d’Europe, autour de l’Étang de Berre, qui génère une pollution suscitant régulièrement les craintes des habitants des environs.

En octobre 2019, certains d’entre eux avaient notamment attaqué en justice quatre industriels, le chimiste Kem One, ArcelorMittal, Esso et le dépôt pétrolier de Fos-sur-Mer, pour « trouble du voisinage ».

PLUSIEURS QUESTIONS SE POSENT.

DÉCLARATION. Gaby Charroux, maire de Martigues-Lavéra

L’incident qui s’est produit aujourd’hui dans l’anse d’Auguette à Lavéra met en lumière un certain nombre de questions et d’insuffisances qu’il convient de soulever.

La fuite de chlorure ferrique, en l’occurrence, a des conséquences prévisibles sur la faune et la flore marine et seule une décision de fermeture des deux plages les plus proches jusqu’aux résultats des analyses réalisées par les services compétents (marins pompiers de Marseille et Sdis 13) pouvait être prise en anticipation.

Concevoir une industrialisation adaptée à un territoire nécessite des mesures de prévention et de protection modernes. Des mesures qui privilégient la production industrielle tout en préservant l’environnement de son implantation.

Cela nécessite des engagements financiers conséquents pour mettre aux normes les outils de cette production. Mais cela nécessite aussi que l’homme, le salarié soit au centre des concepts de production.

Plus que des intentions, il est urgent de remettre au cœur des fonctionnements le principe de précaution et de prévention. Les CHSCT (Comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) , les astreintes d’urgences et les modalités d’alerte sont le premier maillon d’une chaîne qui contribue à la sécurité des sites de production industrielle et de leur environnement.

Concevoir investissements financiers, humains, technologiques, prévention et production industrielle sur nos territoires est la clé d’un avenir qui protège nos territoires tout autant que nos industries.

Il en va de notre avenir et nous entendons bien peser à tous les niveaux (administratif politique et législatif) pour faire entendre la voix de nos concitoyens.

Cet accident neuf mois après Lubrizol remet au goût du jour la cohabitation difficile entre les usines Seveso seuil haut et les autres activités humaines.

« La répétition des arrêtés de mise en demeure sur ce site et l’absence de mise à jour en temps voulu de son étude de dangers montre que l’exploitant ne considère pas la protection des travailleurs, des populations et de l’environnement comme une priorité », dénonce l’Association Robin des Bois.

https://www.maritima.info/depeches/environnement/martigues/69421/fuite-a-martigues-fne-et-sea-shepherd-portent-plainte.html

ÉVALUATION DES IMPACTS DE L’INCENDIE LUBRIZOL

ÉVALUATION DES IMPACTS DE L’INCENDIE
LUBRIZOL/NORMANDIE LOGISTIQUE SUR LA SANTÉ.

UNE ENQUÊTE DE L’ASSOCIATION ROUEN RESPIRE Mai 2020

ALERTE A VENISE…

Un incendie s’est déclaré ce vendredi dans une usine chimique de la banlieue industrielle de Venise. Les habitants ont ordre de rester chez eux. 

 La municipalité de Venise a lancé ce vendredi une alerte aux habitants de la ville et de ses alentours immédiats, après l’incendie qui s’est développé dans la matinée dans une usine chimique de sa banlieue industrielle du port de Marghera. « Nous sommes inquiets. D’après les informations dont nous disposons, deux personnes ont été blessées », a déclaré le président de la région Vénétie, Luca Zaia. 

Un incendie s’est déclaré ce vendredi dans une usine chimique de la banlieue industrielle de Venise. Les habitants ont ordre de rester chez eux. 

 La municipalité de Venise a lancé ce vendredi une alerte aux habitants de la ville et de ses alentours immédiats, après l’incendie qui s’est développé dans la matinée dans une usine chimique de sa banlieue industrielle du port de Marghera. « Nous sommes inquiets. D’après les informations dont nous disposons, deux personnes ont été blessées », a déclaré le président de la région Vénétie, Luca Zaia. 

Selon les pompiers, une explosion aurait retenti avant le déclenchement de l’incendie. Les deux blessés seraient deux employés du site industriel, qui ont été gravement brûlés, a indiqué le département de la protection civile. 
Alors que la population de Venise a été invitée à rester à domicile, celle de la commune de Marghera doit en revanche non seulement rester à domicile mais aussi appliquer des serviettes mouillées autour des fenêtres fermées. La haute colonne de fumée noire s’élevant depuis l’usine 3V Sigma* était visible à des kilomètres à la ronde et de nombreux pompiers étaient à pied d’œuvre.

*3V Sigma: Selon la chaîne de télévision RAI, l’usine où s’est déclaré l’incendie produisait des cosmétiques, notamment un solvant utilisé dans le dissolvant pour vernis à ongles.

Selon les pompiers, une explosion aurait retenti avant le déclenchement de l’incendie. Les deux blessés seraient deux employés du site industriel, qui ont été gravement brûlés, a indiqué le département de la protection civile. 
Alors que la population de Venise a été invitée à rester à domicile, celle de la commune de Marghera doit en revanche non seulement rester à domicile mais aussi appliquer des serviettes mouillées autour des fenêtres fermées. La haute colonne de fumée noire s’élevant depuis l’usine 3V Sigma* était visible à des kilomètres à la ronde et de nombreux pompiers étaient à pied d’œuvre.

*3V Sigma: Selon la chaîne de télévision RAI, l’usine où s’est déclaré l’incendie produisait des cosmétiques, notamment un solvant utilisé dans le dissolvant pour vernis à ongles.

https://www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2020/05/15/venise-en-etat-d-alerte-apres-un-incendie-dans-une-usine-chimique

https://www.20minutes.fr/monde/2779791-20200515-italie-alerte-venise-apres-incendie-usine-chimique

Accident Lubrizol : le droit d'antériorité détourné par l'administration pour masquer ses déficiences (1/2)

Alors que les premières conclusions émergent des différentes enquêtes administratives, Gabriel Ullmann constate que les leçons de l’accident de Lubrizol ne sont pas encore tirées. Pis, il estime que l’administration cherche à masquer ses défaillances.

Accident Lubrizol : le droit d’antériorité détourné par l’administration pour masquer ses déficiences (1/2)

Alors que les premières conclusions émergent des différentes enquêtes administratives, Gabriel Ullmann constate que les leçons de l’accident de Lubrizol ne sont pas encore tirées. Pis, il estime que l’administration cherche à masquer ses défaillances.
19 15:48:31/03/2020 – Lire l’actu
© Actu-Environnement