Archives pour la catégorie Actualités

UN DEUXIÈME RAPPORT POUR ÉVITER UNE AUTRE CATASTROPHE

Après celui de l’Assemblée Nationale en février, la Commission d’Enquête du Sénat dévoile ce jeudi 4 juin les enseignements et les préconisations qu’elle tire de l’incendie de Lubrizol survenu à Rouen le 26 septembre dernier.

LA POLLUTION INDUSTRIELLE: DES REJETS POLLUANTS A ÉVALUER:

LA POLLUTION INDUSTRIELLE: DES REJETS POLLUANTS A ÉVALUER:

UNE ENQUÊTE épidémiologique INDISPENSABLE !

Depuis 2013, l’Association Dongeoise des Zones à Risque et du PPRT réclame une enquête épidémiologique sur les liens entre la qualité de l’air et les problèmes de santé de la population sur la zone géographique St Nazaire – Montoir de Bretagne – Donges.

En 2017 puis en 2019, deux rapports de l’Agence Régionale de Santé concluaient que la région de St Nazaire connaissait des taux de mortalité supérieurs à la moyenne nationale pour les cancers et les maladies cardio-vasculaires notamment.

Face au manque de réactions sérieuses des autorités (politiques, administratives, sanitaires), 3 associations de défense des riverains – Association des habitants de Gron, Vivre à Mean-Penhoët, Association Dongeoise des Zones à Risque et du PPRT – unissaient leurs force pour sensibiliser l’opinion publique sur les dangers de la pollution industrielle et ses conséquences sur la santé humaine. Plus de 2000 citoyens signaient le texte pétition réclamant l’organisation d’une enquête épidémiologique.

La sous Préfecture devait se prononcer fin janvier 2020 sur la faisabilité d’une telle enquête. La réponse se fait attendre.

Face à ces silences, les trois associations s’adressent une nouvelle fois au Préfet de Loire Atlantique.

https://www.lemonde.fr/sante/article/2019/09/11/une-etude-devoile-une-surmortalite-dans-la-region-de-saint-nazaire_5509265_1651302.html

Christophe BOUILLON répond à la Coordination

Le 17 avril 2020, la Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Seveso réagissait à la proposition de loi déposée par plusieurs député(e)s visant à « renforcer le contrôle et la sécurité des sites industriels ».

Christophe BOUILLON, député de Seine Maritime et président de la mission d’information sur Lubrizol vient de répondre à notre courrier.

Si plusieurs de ses propositions (mise en place d’une autorité de sûreté des sites Seveso indépendante, installation de caméras, renforcement des sanctions en cas de manquement à la réglementation …) sont à considérer, nous constatons que « l’amélioration de la culture du risque » reste le dogme. Il s’oppose à la demande formulée par les riverains des sites Seveso de développer la culture de la sécurité industrielle plus contraignante pour les exploitants avec pour conséquence une plus grande sécurité pour les populations.

La Coordination Nationale reste déterminée à faire partager ses arguments.

https://coordinationseveso.com/2020/02/17/pour-christophe-bouillon-les-propositions-de-damien-adam-sont-trop-molles/

« UNE NOTION…. INACCEPTABLE ! !»

LUBRIZOL :

Nous sommes toutes et tous interpellé(e)s sur nos secteurs respectifs .

Réduction des risques à la source, une obligation.

« L’économiquement acceptable », une notion …. inacceptable.

Pour Christophe Bouillon, les propositions de Damien Adam sont « trop molles »

Le député de Seine-Maritime, Christophe Bouillon, président de la mission d’information sur Lubrizol, fait 18 propositions supplémentaires à celles du rapport de Damien Adam.

Pour lui, celles de Damien Adam sont « trop molles ».

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/lubrizol-christophe-bouillon-propositions-damien-adam-sont-trop-molles_31419239.html

QUAND TOTAL RIME AVEC TRIBUNAL.

QUAND TOTAL RIME AVEC TRIBUNAL.

Référence à un scénario menant à un réchauffement de l’ordre de 3°C, objectifs de réduction de l’empreinte carbone insuffisants et appliqués à un périmètre restreint, recours « inadaptés » au gaz et à l’huile de palme, occultation de l’impact climatique induit par la consommation de ses produits  : le plan de vigilance de Total n’est pas conforme à la loi sur le devoir de vigilance de mars 2017, selon les ONG et collectivités*  qui ont assigné l’entreprise le mardi 28 janvier, devant le tribunal de grande instance de Nanterre « pour une prise en compte insuffisante du risque climatique ».

*Communes d’Arcueil, de Bayonne, Bègles, Bize-Minervois, Correns, Champneuville, Grenoble, La Possession, Mouans-Sartoux, Nanterre, Sevran, Vitry-le-François, l’EPT Est-Ensemble, la région Centre-Val-de-Loire, les associations Eco-Maires, FNE, Notre affaire à tous, Sherpa et Zea.)

Contentieux climatique : Total assigné en justice pour manquement à son devoir de vigilance

La multinationale a manqué à son devoir de vigilance face aux risques climatiques, affirment 19 collectivités et associations. Elles intentent une action devant le juge judiciaire pour contraindre Total à prévenir les risques liés à son activité.
28 17:20:00/01/2020 – Lire l’actu
© Actu-Environnement

A LA CULTURE DU RISQUE, LES CITOYENS OPPOSENT UNE CULTURE DE SÉCURITÉ INDUSTRIELLE

A LA CULTURE DU RISQUE, LES CITOYENS OPPOSENT UNE CULTURE DE SÉCURITÉ INDUSTRIELLE.

Le 12 décembre dernier, la mission d’information mise en place par la commission des Présidents de l’Assemblée Nationale auditionnait la Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Seveso.

35 comptes rendus ont été rédigés à la suite des auditions.
Aujourd’hui, la coordination s’adresse une nouvelle fois au Président, Christophe BOUILLON pour lui rappeler la détermination des riverains.

Lire le courrier adressé le 23 janvier 2020.