Archives pour la catégorie Actualités

« UNE NOTION…. INACCEPTABLE ! !»

LUBRIZOL :

Nous sommes toutes et tous interpellé(e)s sur nos secteurs respectifs .

Réduction des risques à la source, une obligation.

« L’économiquement acceptable », une notion …. inacceptable.

Pour Christophe Bouillon, les propositions de Damien Adam sont « trop molles »

Le député de Seine-Maritime, Christophe Bouillon, président de la mission d’information sur Lubrizol, fait 18 propositions supplémentaires à celles du rapport de Damien Adam.

Pour lui, celles de Damien Adam sont « trop molles ».

https://actu.fr/normandie/rouen_76540/lubrizol-christophe-bouillon-propositions-damien-adam-sont-trop-molles_31419239.html

QUAND TOTAL RIME AVEC TRIBUNAL.

QUAND TOTAL RIME AVEC TRIBUNAL.

Référence à un scénario menant à un réchauffement de l’ordre de 3°C, objectifs de réduction de l’empreinte carbone insuffisants et appliqués à un périmètre restreint, recours « inadaptés » au gaz et à l’huile de palme, occultation de l’impact climatique induit par la consommation de ses produits  : le plan de vigilance de Total n’est pas conforme à la loi sur le devoir de vigilance de mars 2017, selon les ONG et collectivités*  qui ont assigné l’entreprise le mardi 28 janvier, devant le tribunal de grande instance de Nanterre « pour une prise en compte insuffisante du risque climatique ».

*Communes d’Arcueil, de Bayonne, Bègles, Bize-Minervois, Correns, Champneuville, Grenoble, La Possession, Mouans-Sartoux, Nanterre, Sevran, Vitry-le-François, l’EPT Est-Ensemble, la région Centre-Val-de-Loire, les associations Eco-Maires, FNE, Notre affaire à tous, Sherpa et Zea.)

Contentieux climatique : Total assigné en justice pour manquement à son devoir de vigilance

La multinationale a manqué à son devoir de vigilance face aux risques climatiques, affirment 19 collectivités et associations. Elles intentent une action devant le juge judiciaire pour contraindre Total à prévenir les risques liés à son activité.
28 17:20:00/01/2020 – Lire l’actu
© Actu-Environnement

A LA CULTURE DU RISQUE, LES CITOYENS OPPOSENT UNE CULTURE DE SÉCURITÉ INDUSTRIELLE

A LA CULTURE DU RISQUE, LES CITOYENS OPPOSENT UNE CULTURE DE SÉCURITÉ INDUSTRIELLE.

Le 12 décembre dernier, la mission d’information mise en place par la commission des Présidents de l’Assemblée Nationale auditionnait la Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Seveso.

35 comptes rendus ont été rédigés à la suite des auditions.
Aujourd’hui, la coordination s’adresse une nouvelle fois au Président, Christophe BOUILLON pour lui rappeler la détermination des riverains.

Lire le courrier adressé le 23 janvier 2020.

L’Etat s’oppose à l’action anti-Total

L’Etat s’oppose à l’action anti-Total d’un petit maire de la Meuse.

                               


La préfecture de la Meuse enjoint à la petite commune de Champneuville de se retirer d’une action collective contre Total pour inaction climatique. Et prend la défense du pétrolier dans un recours gracieux dont la Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Seveso a pu se procurer.

Lire :     Article journaliste Jade LINDGAARD

            Courrier de la sous Préfecture de VERDUN Maire de CHAMPNEUVILLE

REOUVERTURE PARTIELLE DU SITE SEVESO LUBRIZOL : UN NON SENS et un mépris des populations

N’est ce pas un non sens que de permettre la réouverture partielle de l’usine LUBRIZOL détruite par un incendie dévastateur le 26 septembre dernier ?

Alors que les causes de l’incendie restent toujours inconnues, qu’une enquête est en cours, que la population choquée par l’ampleur du désastre, s’interroge toujours sur les risques de pollution, le Conseil départemental de l’environnement et des risques sanitaires et technologiques (CODERST) vient de donner un avis favorable à une réouverture partielle du site.

Plusieurs élus locaux et parlementaires dans la Métropole rouennaise ont exprimé leur opposition à cette proposition considérant que les conditions n’étaient pas réunies.

Déjà le 8 novembre dernier, le président de Lubrizol France, Frédéric Henri, faisait écho aux propos tenus le 28 octobre par Eric Schnur, PDG de Lubrizol Corporation en reprenant l’argument que « l’arrêt pendant 6 mois serait synonyme d’arrêt pur et simple ». Menaces à peine voilées destinées aux salariés de l’entreprises et aux sous-traitants.

La Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Seveso constate une nouvelle fois que l’Etat non content de mettre en place une déréglementation continue, qui est une des causes de l’accident de Lubrizol, relègue au second rang la protection et la sûreté des populations dans le seul intérêt des industriels Cette logique qui donne la priorité aux intérêts économiques et ignore et méprise les populations ne peut que conduire à de nouvelles catastrophes industrielles.

COMMISSION D’ENQUETE – INCENDIE DE L’USINE LUBRIZOL.

COMMISSION D’ENQUÊTE – INCENDIE DE L’USINE LUBRIZOL.

Mardi 12 novembre,

Mme Delphine BATHO, ancienne Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, Mme Corinne LEPAGE, avocate spécialiste du droit de l’environnement ont été auditionnées dans le cadre des demandes formulées par le SENAT.