Archives pour la catégorie Communiqué de presse

CDTRANS (BASSENS)

CDTRANS (BASSENS) est une entreprise qui se veut spécialisée dans le transport de matières dangereuses par camion-citerne.

Le violent incendie qui s’était déclaré sur le site CDTRANS le 3 Avril 2016 entraînant plusieurs explosions de citernes de gaz liquéfié, avait choqué et
inquiétés de nombreux habitants de Bassens et commune voisine.

Moins de 10 mois après ce grave accident, cette entreprise fait à nouveau parler d’elle.
pdf-eb697fuite-de-gaz-cdtrans-bassens-23012017communique

PROCES AZF

PROCÈS AZF

_aright1La FNATH (Fédération Nationale des Accidentés du Travail et des Handicapés) se charge d’accompagner moralement et juridiquement les personnes accidentées de la vie, invalides et handicapées afin de faire valoir leurs droits.
Alors que débute ce jour 24 janvier le 3ème procès AZF à Paris, elle apporte son appréciation.
 pdf-eb697azfcommuniquefnath23012017

24 janvier 2017: Début du 3ème procès AZF.

24 janvier 2017: Début du 3ème procès AZF.

 

« Les certitudes arrogantes assénées par les décideurs n’aident ni à réparer le présent, ni à préparer l’avenir ».

 

La Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Seveso aux côtés des Parties Civiles et sinistré(e)s.

pdf-eb697

20170118communiquedebut3emeproces-azf24012017

 

15 ans … AZF

att00005

15 ans … AZF

Communiqué de l’Association PLUS JAMAIS çA, ni ici, ni ailleurs : 21 septembre 2016
Association Plus Jamais Ça ni ici ni ailleurs Croix de Pierre
105 avenue de Muret 31300 TOULOUSE

 

att00004

Toulouse le 21 septembre 2016

AZF, l’explosion continue ! La lutte aussi !

L’association Plus Jamais Ça ni ici ni ailleurs Croix de Pierre est présente aujourd’hui au rond point du 21 septembre 2001 pour rappeler que, depuis 15 ans, la catastrophe AZF reste toujours, aux yeux de la justice française, sans responsable ni coupable.

En effet en janvier 2015, la cour de cassation a exonéré l’industriel de sa responsabilité en cassant pour un vice de forme le jugement de la cour d’appel de Toulouse qui avait condamné la société Grande Paroisse et son directeur. Quelques semaines auparavant, le Conseil d’Etat avait annulé le jugement qui condamnait l’état pour défaillance dans son contrôle de l’usine AZF.

Nous sommes ici pour dénoncer la décision de la cour de cassation de localiser le nouveau procès qui doit s’ouvrir dans 4 mois, non pas à Toulouse mais à Paris, empêchant de fait les victimes et la population toulousaine d’assister aux débats.

Nous sommes ici aussi pour soutenir l’action de l’Association des Sinistrés du 21 qui demande une relocalisation du procès sur Toulouse.

Nous sommes enfin ici pour rappeler que les membres de l’association Plus Jamais Ça ni ici ni ailleurs Croix de Pierre seront présents dans ce nouvel appel en tant que partie civile et requérants dans l’action en citation directe qui a permis de faire venir “Total au tribunal”.

L’association Plus Jamais Ça ni ici ni ailleurs Croix de Pierre mettra tout en œuvre, avec les autres parties civiles, pour combattre l’arrogance et la suffisance d’un industriel certain de son impunité qui aura réussi avec ses avocats à balader la justice pendant quinze années de procédures, pour que la responsabilité de Total soit reconnue et pour qu’enfin soient sanctionné tous les industriels qui sacrifient la sécurité des populations et des salariés pour le plus grand profit des actionnaires.

La cour d’appel va devoir de nouveau trancher entre :

– d’une part la confusion qui va être entretenue par les avocats du groupe Total avec tous ses moyens financiers pour écarter la thèse de l’accident chimique en recourant aux mesures dilatoires, en multipliant les fausses pistes, en semant le doute dont on sait bien qu’il alimente toutes les théories du complot autour de l’accident, tout cela pour assurer son l’impunité pénale ;

– et d’autre part, le faisceau d’indices qui montrent que l’accident chimique est bien la résultante des fautes de l’industriel, longuement exposées tant par le président du tribunal correctionnel que par le président de la cour d’appel de Toulouse : manquement à l’obligation d’évaluation des risques, manquement à l’obligation de maîtrise de la production et des stocks, manquement à l’obligation de la gestion des déchets, manquement à l’obligation de collaboration avec la justice, défaillance organisationnelle, entrave à l’enquête, dissimulation, tromperie, défense fallacieuse…

Pour la justice, pour l’État, pour Total, l’explosion n’a quasiment pas eu lieu ! Ensemble Ils ont coulé une chape de plomb amnésique sur les causes et les conséquences de la catastrophe, sur les victimes, sur les sinistrés et les séquelles physiques, humaines et sociales.
Pour Plus Jamais Ça, Ni Ici, ni ailleurs, le droit et les pratiques judiciaires doivent changer pour aller vers une plus grande responsabilisation des industriels. Ce n’est pas en renonçant à une sanction justifiée à l’encontre d’entreprises et de leurs dirigeants, non respectueux de la sécurité de leurs salariés et des riverains, que le Tribunal rendra service à la société. C’est en réprimant les auteurs de ces délits que le droit sera socialement utile.
Alors AZF une catastrophe et un nouveau procès pour rien ? 15 ans après la question reste entière.

Association Plus Jamais Ça ni ici ni ailleurs Croix de Pierre n° W3130009089  pjcnina.cdp@wanadoo.fr

att00002

BASSENS A FRÔLE LA CATASTROPHE !

BASSENS A FRÔLE LA CATASTROPHE !

Communiqué de la Coordination

  BASSENS Explosions 03042016pdf-eb697

 

        _aright1carte-industrie-2016-3a 

 

capture20160405111914681

 

Question de Sécurité !?

Quotidiennement, de nombreux poids-lourds transportant notamment des matières dangereuses empruntent cette rue bordée de sites publics (Stades, terrain de jeux…) et occasionnent de multiples nuisances maintes fois dénoncées par les riverains…

pdf-eb697ASSOCIATION DONGEOISE_déviation des camions

 

& aussi

pdf-eb697VOIEFERREEPasdansn’impore quellecondition03022015

AZF, l’explosion continue ! La lutte aussi !

Association Plus Jamais Ça ni ici ni ailleurs Croix de Pierre
105 avenue de Muret 31300 TOULOUSE

Toulouse le 13 janvier 2015

Communiqué de presse

AZF, l’explosion continue !
La cour de cassation annule la condamnation de Grande Paroisse et de son directeur

L’Association Plus Jamais Ça ni ici ni ailleurs Croix de Pierre considère que nous revenons 15 ans en arrière au moins. Aujourd’hui la cours de cassation exonère l’industriel de sa responsabilité, il y a quelques semaines le conseil d’état avait annulé le jugement qui condamnait (faiblement) l’état, Il n’y a donc aucun coupable. L’impunité des industriels ajouté à la l’irresponsabilité du contrôle de l’état, comment imaginer une situation plus fragile pour tous ceux et celles qui habitent près d’une usine à risques ou y travaillent ? C’est un blanc-seing qui vient d’être signé aux industriels et qui leur dit : « vous pouvez y aller !, vous pouvez privilégier en toute tranquillité les profits à la sécurité de vos établissements, de vos salariés et des riverains de vos usines ! ».

Pour l’Association Plus Jamais Ça ni ici ni ailleurs Croix de Pierre, cette décision va conforter l’arrogance et la suffisance d’un industriel certain de son impunité qui aura réussi avec ses avocats à balader la justice pendant treize années de procédures.
Oubliés les produits incompatibles, le hangar 221 et son absence de gestion, l’insuffisance de formation des personnels, des intérimaires et des sous-traitants, les règles de sécurité, la pollution de l’atmosphère, de l’eau, du sol en direction des riverains au sens large du terme..

Il n’y a pas de mot pour exprimer le sentiment d’injustice et d’indignation provoqué par la décision de la cour de cassation.

Pour la justice, pour l’État, pour Total, l’explosion n’a quasiment pas eu lieu ! Ensemble Ils coulent une chape de plomb amnésique sur les causes et les conséquences de la catastrophe, les victimes, les sinistrés et les séquelles physiques, humaines et sociales.

Les 7 millions de citoyens exposés aux risques industriels savent désormais qu’ils n’ont rien à attendre de l’État et de la justice censés les protéger.
AZF, l’explosion continue ! La lutte aussi !

Association Plus Jamais Ça ni ici ni ailleurs Croix de Pierre n° W3130009089 pjcnina.cdp@wanadoo.fr