Archives pour la catégorie News des Associations

LES ARGUMENTS DES RIVERAINS DONGEOIS: AUX OUBLIETTES !

LA PRÉFECTURE DE LOIRE ATLANTIQUE DÉCLARE D’UTILITÉ PUBLIQUE LE PROJET DE CONTOURNEMENT FERROVIAIRE DES SITES INDUSTRIELS DE DONGES.

L’arrêté en date du 17 novembre a été mis en ligne le 24 novembre dans le recueil des actes administratifs du département.

Vous trouverez ci dessous le texte du communiqué de l’Association Dongeoise des Zones à Risque et du PPRT.

LES ARGUMENTS DES RIVERAINS DONGEOIS: AUX OUBLIETTES !

La Préfète de Loire Atlantique a signé le 17 novembre l’arrêté déclarant d’utilité publique le projet de contournement ferroviaire des sites industriels de Donges.

Sa décision prend le contre-pied des propositions argumentées, des démonstrations faites par les nombreuses Dongeoises et nombreux Dongeois lors de l’enquête publique pour refuser un contournement ferroviaire imposé par l’État, l’industriel et SNCF Réseau.

Nul en effet ne conteste la dangerosité d’un tracé maintenu en zone dangereuse et qui se rapproche des zones habitées. Nombreuses sont les voix mettant en cause ce tracé imposé contrevenant à toute logique servant en priorité les intérêts particuliers de l’industriel.

Cette décision préfectorale n’est pas de nature à apaiser les tensions entre représentants de l’État, Élu(e)s et citoyens qui subissent cette violence institutionnelle avec le sentiment profond d’être ignorés. Elle ne peut qu’estomper voire s’éloigner une confiance réciproque pourtant nécessaire.

Les réalités et les inquiétudes exposées par les riverains dongeois impactés quotidiennement par les nuisances (bruits, odeurs, fumées), leurs exigences de ne pas en subir de nouvelles (bruits, vibrations), le constat d’une forte dépréciation de leurs biens fonciers, sont restées inaudibles auprès des décideurs.

La question posée par les citoyens est de savoir à qui profite le plus ce choix contre nature.

Rappelons pour mémoire que le Président du Conseil Départemental rappelait que l’industriel mettait comme condition à un investissement de 400 millions le contournement ferroviaire.

La parole des riverains a une nouvelle fois été ignorée. Ils ont à de multiples occasions exprimés leur refus du tracé imposé entraînant notamment la destruction d’une habitation occupée depuis plus de 60 ans par ses occupants. Ils ont proposé à la discussion un projet alternatif de dévoiement de la ligne ferroviaire. En vain.

L’ADZRP et les riverains déposeront, devant les instances compétentes, les recours  visant à l’annulation de la décision de la Préfète.

 

 

DONGES: DÉTOURNEMENT DE LA VOIE FERRÉE

DÉTOURNEMENT DE LA VOIE FERRÉE QUI TRAVERSE ACTUELLEMENT LE SITE INDUSTRIEL TOTAL à DONGES.

 

Depuis l’annonce  par le Préfet de Loire Atlantique début 2015 d’un tracé maintenant la voie ferrée en zone PPRT, les Dongeois restent mobilisés.

Face au diktat imposé par l’Etat, l’industriel et SNCF Réseau, l’Association Dongeoise des Zones à Risque et du PPRT (ADZRP) a formulé une autre proposition de voie ferroviaire conciliant les intérêts des riverains sans pénaliser la possible modernisation de la raffinerie TOTAL.

A l’occasion de l’enquête publique ouverte du 19 juin au 19 juillet, chaque citoyen a la possibilité de s’exprimer sur les projets (voir carte jointe).

Pour accéder au site de la Préfecture:

[http:/loire-atlantique.gouv.fr]http:/loire-atlantique.gouv.fr – publications – publications légales – enquêtes publiques – chercher: contournement ferroviaire des sites industriels de Donges – suivre l’instruction de la ligne :

Les observations déjà déposées par voie dématérialisée peuvent être consultées en cliquant sur le lien ici

 Vous pouvez déposez votre témoignage et en même temps consulter les avis émis.

NOUS AVONS TOUTES ET TOUS LE DROIT DE VIVRE SANS NUISANCE SUPPLEMENTAIRE

CARTE5TRACESNCFetADZRP

PROCES AZF:

PROCES AZF:

Citation directe de la société Total et de son PDG.

Elle sera considérée recevable ou non lors du jugement.

Ouvert le 24 janvier 2017, le nouveau procès AZF en appel en est à ce jour dans sa 15 ème semaine d’audiences.

 

Les 26 et 27 avril,  des représentants et militants de l’association « Plus Jamais Ça, ni ici, ni ailleurs », parties civiles dans ce procès qui ont requis la citation directe de Total et de son PDG, des représentants de  la Coordination Nationale entendaient, par leur présence aux audiences et devant le Palais de Justice à Paris,  rappeler leur combat contre Total et son PDG et contre le risque industriel.


Lire le communiqué de presse de l’Association « Plus jamais ça, ni ici, ni ailleurs »

AZFprocès 2017 communiqué citation directe 27042017

 

 facebook: https://www.facebook.com/AZF-Plus-Jamais-Ca-ni-ici-ni-ailleurs-1849470011952892/?ref=nf

 

 

LE CONSEIL D’ÉTAT REJETTE !

LE CONSEIL D’ÉTAT REJETTE LES 4

REQUÊTES

DÉPOSÉES PAR LES ASSOCIATIONS ET LA COMMUNE DE DONGES CONTRE L’ARRÊTE PRÉFECTORAL DU 21 FÉVRIER 2014  APPROUVANT LE PPRT.

Les requérants (Dongeois et ADZRP) réagissent
Lire: Arrêt du Conseil d’État en date du 12 octobre 2016 et communiqué de l’ADZRP et des Dongeois requérants

pdf-eb697conseil-detat-arret-remarques-des-requerants-16102016

 

pdf-eb697arret-conseil-detat-recours-adzrp12102016

15 ans … AZF

att00005

15 ans … AZF

Communiqué de l’Association PLUS JAMAIS çA, ni ici, ni ailleurs : 21 septembre 2016
Association Plus Jamais Ça ni ici ni ailleurs Croix de Pierre
105 avenue de Muret 31300 TOULOUSE

 

att00004

Toulouse le 21 septembre 2016

AZF, l’explosion continue ! La lutte aussi !

L’association Plus Jamais Ça ni ici ni ailleurs Croix de Pierre est présente aujourd’hui au rond point du 21 septembre 2001 pour rappeler que, depuis 15 ans, la catastrophe AZF reste toujours, aux yeux de la justice française, sans responsable ni coupable.

En effet en janvier 2015, la cour de cassation a exonéré l’industriel de sa responsabilité en cassant pour un vice de forme le jugement de la cour d’appel de Toulouse qui avait condamné la société Grande Paroisse et son directeur. Quelques semaines auparavant, le Conseil d’Etat avait annulé le jugement qui condamnait l’état pour défaillance dans son contrôle de l’usine AZF.

Nous sommes ici pour dénoncer la décision de la cour de cassation de localiser le nouveau procès qui doit s’ouvrir dans 4 mois, non pas à Toulouse mais à Paris, empêchant de fait les victimes et la population toulousaine d’assister aux débats.

Nous sommes ici aussi pour soutenir l’action de l’Association des Sinistrés du 21 qui demande une relocalisation du procès sur Toulouse.

Nous sommes enfin ici pour rappeler que les membres de l’association Plus Jamais Ça ni ici ni ailleurs Croix de Pierre seront présents dans ce nouvel appel en tant que partie civile et requérants dans l’action en citation directe qui a permis de faire venir “Total au tribunal”.

L’association Plus Jamais Ça ni ici ni ailleurs Croix de Pierre mettra tout en œuvre, avec les autres parties civiles, pour combattre l’arrogance et la suffisance d’un industriel certain de son impunité qui aura réussi avec ses avocats à balader la justice pendant quinze années de procédures, pour que la responsabilité de Total soit reconnue et pour qu’enfin soient sanctionné tous les industriels qui sacrifient la sécurité des populations et des salariés pour le plus grand profit des actionnaires.

La cour d’appel va devoir de nouveau trancher entre :

– d’une part la confusion qui va être entretenue par les avocats du groupe Total avec tous ses moyens financiers pour écarter la thèse de l’accident chimique en recourant aux mesures dilatoires, en multipliant les fausses pistes, en semant le doute dont on sait bien qu’il alimente toutes les théories du complot autour de l’accident, tout cela pour assurer son l’impunité pénale ;

– et d’autre part, le faisceau d’indices qui montrent que l’accident chimique est bien la résultante des fautes de l’industriel, longuement exposées tant par le président du tribunal correctionnel que par le président de la cour d’appel de Toulouse : manquement à l’obligation d’évaluation des risques, manquement à l’obligation de maîtrise de la production et des stocks, manquement à l’obligation de la gestion des déchets, manquement à l’obligation de collaboration avec la justice, défaillance organisationnelle, entrave à l’enquête, dissimulation, tromperie, défense fallacieuse…

Pour la justice, pour l’État, pour Total, l’explosion n’a quasiment pas eu lieu ! Ensemble Ils ont coulé une chape de plomb amnésique sur les causes et les conséquences de la catastrophe, sur les victimes, sur les sinistrés et les séquelles physiques, humaines et sociales.
Pour Plus Jamais Ça, Ni Ici, ni ailleurs, le droit et les pratiques judiciaires doivent changer pour aller vers une plus grande responsabilisation des industriels. Ce n’est pas en renonçant à une sanction justifiée à l’encontre d’entreprises et de leurs dirigeants, non respectueux de la sécurité de leurs salariés et des riverains, que le Tribunal rendra service à la société. C’est en réprimant les auteurs de ces délits que le droit sera socialement utile.
Alors AZF une catastrophe et un nouveau procès pour rien ? 15 ans après la question reste entière.

Association Plus Jamais Ça ni ici ni ailleurs Croix de Pierre n° W3130009089  pjcnina.cdp@wanadoo.fr

att00002

CERE-LA-RONDE: la Ministre déboutée.

CERE-LA-RONDE: la Ministre déboutée.

Le 24 février 2014, l’Association des Riverains et Usagers de Stockage Souterrain de Gaz Touraine (ARUSS Gaz Touraine) et Monsieur ARNOLD déposent une requête devant le  d’Orléans afin qu’il annule l’arrêté signé les 24 et 19 décembre 2013 par les Préfets d’Indre-et-Loire et de Loir-et-Cher portant approbation du plan de prévention des risques technologiques autour du site exploité par la société Storengy à Céré la Ronde.

Dans son jugement en date du 10 février 2015, le Tribunal administratif annule l’arrêté inter-préfectoral.

Par un recours et un mémoire, enregistrés les 13 avril et 13 mai 2015, la Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie demande à la cour administrative d’appel de Nantes l’annulation du jugement du 10 février 2015.

Par décision en date du 15 avril 2016, la CAA de Nantes rejette le recours de la Ministre.

Une belle victoire pour les membres de l’Association !

pdf-eb697REJETRECOURSMINISTREDEL’ECOLOGIECAA15042016

MESURES EXCESSIVES POUR DES ANIMATIONS GRATUITES

MESURES

EXCESSIVES POUR DES ANIMATIONS ESTIVALES GRATUITES,

LAXISTES POUR DES ACTIVITÉS CULTURELLES PAYANTES
?????

pdf-eb697FORT DE BOUC AutorisationInterdiction16032016