Archives du mot-clé Danger

Loi Asap (Accélération et simplification de l’action publique)

Loi Asap (Accélération et simplification de l’action publique)

– Les députés adoptent un texte très controversé

L’Assemblée nationale a voté Le 6 octobre le projet de loi qui simplifie les procédures environnementales par 332 voix pour et 113 voix contre.

L’objectif est « d’accélérer les implantations et les extensions industrielles sans rien changer aux réglementations qui nous protègent », avait expliqué Mme Pannier-Runacher lors de la présentation du texte en conseil des Ministres le 5 février. Une assertion qui est loin d’être partagée comme en témoigne un groupe de 23 experts du droit de l’environnement qui, en mars dernier, a dénoncé une tentative d’anéantissement du droit de l’environnement.

Pour en savoir plus, lire l’article d’Actu Environnement paru le 6 octobre 2020.

LA POLLUTION INDUSTRIELLE: DES REJETS POLLUANTS A ÉVALUER:

LA POLLUTION INDUSTRIELLE: DES REJETS POLLUANTS A ÉVALUER:

UNE ENQUÊTE épidémiologique INDISPENSABLE !

Depuis 2013, l’Association Dongeoise des Zones à Risque et du PPRT réclame une enquête épidémiologique sur les liens entre la qualité de l’air et les problèmes de santé de la population sur la zone géographique St Nazaire – Montoir de Bretagne – Donges.

En 2017 puis en 2019, deux rapports de l’Agence Régionale de Santé concluaient que la région de St Nazaire connaissait des taux de mortalité supérieurs à la moyenne nationale pour les cancers et les maladies cardio-vasculaires notamment.

Face au manque de réactions sérieuses des autorités (politiques, administratives, sanitaires), 3 associations de défense des riverains – Association des habitants de Gron, Vivre à Mean-Penhoët, Association Dongeoise des Zones à Risque et du PPRT – unissaient leurs force pour sensibiliser l’opinion publique sur les dangers de la pollution industrielle et ses conséquences sur la santé humaine. Plus de 2000 citoyens signaient le texte pétition réclamant l’organisation d’une enquête épidémiologique.

La sous Préfecture devait se prononcer fin janvier 2020 sur la faisabilité d’une telle enquête. La réponse se fait attendre.

Face à ces silences, les trois associations s’adressent une nouvelle fois au Préfet de Loire Atlantique.

https://www.lemonde.fr/sante/article/2019/09/11/une-etude-devoile-une-surmortalite-dans-la-region-de-saint-nazaire_5509265_1651302.html

ALERTE A VENISE…

Un incendie s’est déclaré ce vendredi dans une usine chimique de la banlieue industrielle de Venise. Les habitants ont ordre de rester chez eux. 

 La municipalité de Venise a lancé ce vendredi une alerte aux habitants de la ville et de ses alentours immédiats, après l’incendie qui s’est développé dans la matinée dans une usine chimique de sa banlieue industrielle du port de Marghera. « Nous sommes inquiets. D’après les informations dont nous disposons, deux personnes ont été blessées », a déclaré le président de la région Vénétie, Luca Zaia. 

Un incendie s’est déclaré ce vendredi dans une usine chimique de la banlieue industrielle de Venise. Les habitants ont ordre de rester chez eux. 

 La municipalité de Venise a lancé ce vendredi une alerte aux habitants de la ville et de ses alentours immédiats, après l’incendie qui s’est développé dans la matinée dans une usine chimique de sa banlieue industrielle du port de Marghera. « Nous sommes inquiets. D’après les informations dont nous disposons, deux personnes ont été blessées », a déclaré le président de la région Vénétie, Luca Zaia. 

Selon les pompiers, une explosion aurait retenti avant le déclenchement de l’incendie. Les deux blessés seraient deux employés du site industriel, qui ont été gravement brûlés, a indiqué le département de la protection civile. 
Alors que la population de Venise a été invitée à rester à domicile, celle de la commune de Marghera doit en revanche non seulement rester à domicile mais aussi appliquer des serviettes mouillées autour des fenêtres fermées. La haute colonne de fumée noire s’élevant depuis l’usine 3V Sigma* était visible à des kilomètres à la ronde et de nombreux pompiers étaient à pied d’œuvre.

*3V Sigma: Selon la chaîne de télévision RAI, l’usine où s’est déclaré l’incendie produisait des cosmétiques, notamment un solvant utilisé dans le dissolvant pour vernis à ongles.

Selon les pompiers, une explosion aurait retenti avant le déclenchement de l’incendie. Les deux blessés seraient deux employés du site industriel, qui ont été gravement brûlés, a indiqué le département de la protection civile. 
Alors que la population de Venise a été invitée à rester à domicile, celle de la commune de Marghera doit en revanche non seulement rester à domicile mais aussi appliquer des serviettes mouillées autour des fenêtres fermées. La haute colonne de fumée noire s’élevant depuis l’usine 3V Sigma* était visible à des kilomètres à la ronde et de nombreux pompiers étaient à pied d’œuvre.

*3V Sigma: Selon la chaîne de télévision RAI, l’usine où s’est déclaré l’incendie produisait des cosmétiques, notamment un solvant utilisé dans le dissolvant pour vernis à ongles.

https://www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2020/05/15/venise-en-etat-d-alerte-apres-un-incendie-dans-une-usine-chimique

https://www.20minutes.fr/monde/2779791-20200515-italie-alerte-venise-apres-incendie-usine-chimique

« UNE NOTION…. INACCEPTABLE ! !»

LUBRIZOL :

Nous sommes toutes et tous interpellé(e)s sur nos secteurs respectifs .

Réduction des risques à la source, une obligation.

« L’économiquement acceptable », une notion …. inacceptable.

UN FEU chez CEREXAGRI

UN FEU chez CEREXAGRI:  des explications transmises par nos amis de BASSENS

L’accident du 1er avril 2019  est lié à un phénomène de surpression dans une chambre de condensation dans laquelle est produite la fleur de soufre. Cet incident s’est soldé par une porte arrachée et par l’éclatement d’un ballon de compensation.  Le feu s’est déclaré et a été éteint rapidement..

Evoqué en CSS( Commission de Suivi de Site ), les associations souhaitent être averties des accidents.Les gens s’interrogent.! La DREAL indique que sont averties les personnes qui peuvent agir et secourir. Lorsque les conséquences ne dépassent pas les limites du site il  n’y a pas lieu d’informer.

 Vu le rapport d’inspection ICPE(Installation classée pour la protection de l’environnement), la Préfète a émis un arrêté de mesure d’urgence du 12 Avril 2019 demandant:

Le rapport déterminant les investigations complètes, La remise d’un rapport d’accident, La mise à jour de l’étude de danger, Les mesures d’amélioration

D’après le bureau d’étude mandaté par l’exploitant, cette explosion serait due à un refroidissement du four entrainé par une suralimentation en soufre liquide provoquant l’arrêt de la distillation et abaissement de la température d’auto inflammation du soufre. Cette réaction  entraînerait une pression négative dans la chambre faisant augmenter le taux O2 .

Au redémarrage et du réchauffement des tubulures, les conditions sont réunies pour un explosion de poussières dans la chambre.

 Je vais demander au directeur de cerexagri s’il peut nous recevoir afin d’obtenir des explications sur le feu qui s’est produit le 27 12 2019 et interroger également la DREAL

LA COUR DE CASSATION CONFIRME L’ACCIDENT CHIMIQUE CHEZ AZF.

LA COUR DE CASSATION CONFIRME L’ACCIDENT CHIMIQUE CHEZ AZF.

Le premier procès AZF avait eu lieu de mars à juin 2009, devant le tribunal correctionnel de Toulouse. … Un appel du parquet avait suscité un deuxième procès devant la Cour d’appel de Toulouse. Les magistrats avaient alors condamné, en septembre 2012, Serge Biechlin à trois ans de prison, dont un ferme.

Lire le communiqué de la Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Seveso.

Ain : vol de 200 kilos d'explosifs sur un site classé Seveso

VU DANS LA PRESSE – 200 kilos de produits explosifs ont été volés, dans la nuit de vendredi 15 au samedi 16 novembre, dans une entreprise spécialisée dans les feux d’artifice.

Esther Serrajordia Journaliste publié le 21/11/2019 à 17:11

C’est « une prise très sensible », selon le parquet. Dans la nuit de vendredi 15 au samedi 16 novembre, des voleurs ont réussi à pénétrer sur le site de la société classée Seveso Ukoba, spécialisée dans les feux d’artifice à Saint-Jean-de-Thurigneux (Ain). Au total, 200 kilos d’explosifs ont été dérobés, révèle le quotidien Le Progrès

Les cambrioleurs sont également repartis avec quarante cartons contenant trois kilos d’artifice chacun. Une enquête a été ouverte et a été confiée à la gendarmerie de Trévoux, mais, pour l’instant, aucune interpellation n’a été réalisée. 

Malgré les grillages et les portails, les cambrioleurs ont réussi à rentrer dans la société puis à prendre la fuite. « Il est très clair qu’un nouveau point sera fait avec l’exploitant. S’il y a une faille quelque part, il faudra rapidement y remédier« , a déclaré au Progrès le cabinet du préfet de l’Ain. 

L’entreprise est classée Seveso et fait partie des huit sites classés en seuil haut dans le département.