Archives du mot-clé DONGES

Les (P.A.R.I)

PROGRAMME D’ACCOMPAGNEMENT AUX RISQUES INDUSTRIELS (P.A.R.I)

 Un DISPOSITIF INJUSTE, INEFFICACE,  MENSONGER !

Ce message s’adresse à toutes et tous mais plus particulièrement aux membres des associations concernés par ce dispositif (7 P.A.R.I sur les 400 PPRT existants).

N’hésitez pas à réagir à la lecture du communiqué joint. Vos réactions permettront de faire progresser la réflexion.

Merci.

RéponseàarticlePréfectureobligationmesuresPARI21072017

DONGES: DÉTOURNEMENT DE LA VOIE FERRÉE

DÉTOURNEMENT DE LA VOIE FERRÉE QUI TRAVERSE ACTUELLEMENT LE SITE INDUSTRIEL TOTAL à DONGES.

 

Depuis l’annonce  par le Préfet de Loire Atlantique début 2015 d’un tracé maintenant la voie ferrée en zone PPRT, les Dongeois restent mobilisés.

Face au diktat imposé par l’Etat, l’industriel et SNCF Réseau, l’Association Dongeoise des Zones à Risque et du PPRT (ADZRP) a formulé une autre proposition de voie ferroviaire conciliant les intérêts des riverains sans pénaliser la possible modernisation de la raffinerie TOTAL.

A l’occasion de l’enquête publique ouverte du 19 juin au 19 juillet, chaque citoyen a la possibilité de s’exprimer sur les projets (voir carte jointe).

Pour accéder au site de la Préfecture:

[http:/loire-atlantique.gouv.fr]http:/loire-atlantique.gouv.fr – publications – publications légales – enquêtes publiques – chercher: contournement ferroviaire des sites industriels de Donges – suivre l’instruction de la ligne :

Les observations déjà déposées par voie dématérialisée peuvent être consultées en cliquant sur le lien ici

 Vous pouvez déposez votre témoignage et en même temps consulter les avis émis.

NOUS AVONS TOUTES ET TOUS LE DROIT DE VIVRE SANS NUISANCE SUPPLEMENTAIRE

CARTE5TRACESNCFetADZRP

au MINISTRE DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE ET SOLIDAIRE

La COORDINATION NATIONALE DES ASSOCIATIONS RIVERAINES DES SITES SEVESO

S’adresse au MINISTRE DE LA TRANSITION ÉCOLOGIQUE ET SOLIDAIRE.

Parmi les 394 PPRT à élaborer, plus de 9O % d’entre eux sont approuvés à ce jour malgré les nombreux avis défavorable exprimés par les habitants voire les commissaires enquêteurs. Sept d’entre eux, choisis arbitrairement, sont concernés par le « PROGRAMME D’ACCOMPAGNEMENT AUX RISQUES INDUSTRIELS » (P.A.R.I).

Présenté comme pouvant répondre au financement des mesures de travaux prescrits réputés mettre les habitants impactés par un PPRT en sécurité, le P.A.R.I n’est qu’un trompe-l’œil.

 Même s’ils en acceptaient le principe, nombreux sont les riverains dans l’impossibilité de financer des travaux imposés pour se protéger de risques dont ils ne sont pas responsables…..

NICOLAS HULOTPARI05072017


 

LES DONGEOIS PROPOSENT UN AUTRE TRACE.

DÉTOURNEMENT PARTIEL DE LA LIGNE FERROVIAIRE NANTES-LE CROISIC :

LES DONGEOIS PROPOSENT UN AUTRE TRACE.

Le 23 février 2016, le Préfet de Loire Atlantique imposait un contournement de la voie ferrée qui transitent depuis des décennies à l’intérieur de la raffinerie Total de Donges. Si les habitants ont répondu favorablement à ce principe, ils s’opposent au tracé imposé  maintenu en zone PPRT et se rapprochant des habitations de la commune ajoutant des nuisances à celles déjà supportées régulièrement (bruits, odeurs, fumées…) (voir les cartes jointes -toxique – thermique – surpression).
Nombreux sont celles et ceux qui jugent ce choix incompréhensible y compris parmi les élus communaux qui restent critiques face à ce choix imposé par l’État, SNCF Réseau et l’industriel.
L’Association Dongeoise des Zones à Risque et du PPRT propose un autre tracé adopté à l’unanimité par les Dongeoises et Dongeois lors de l’assemblée générale réunie le 2 février dernier (voir carte tracés SNCF et ADZRP). Elle entend proposer une solution qui prend en compte les intérêts des riverains et les impératifs des industriels.
Vous noterez que ce tracé évite complètement la zone PPRT,
– il supprime complètement le risque industriel pour les voyageurs des trains,
– il évite les zones urbaines (centres villes de Donges et Montoir-de-Bretagne, Sencie, Ferdenais,
– il ne délocalise pas d’entreprises,
– il n’a pas de conséquence sur la modernisation de la raffinerie,
– il permet la mise en place d’une halte/gare dans une zone proche du centre-ville mais également située à proximité de la RD171. Elle entraînerait une facilité d’accès pour les Dongeois de la Pommeraye et ceux de la zone des Six Croix utilisant la zone de covoiturage,
– il n’empêche pas l’extension de la zone des Six Croix qui deviendrait disponible pour accueillir de nouvelles entreprises (PME – PMI)
– il ne touche pas au cimetière.
_aright1carte1thermique

_aright1carte2toxique

_aright1carte3surpression

_aright1carte5tracesncfetadzrp

 

Ces différents documents ont été adressés aux différentes instances (Etat, SNCF Réseau, industriels, présidents des Conseils Départemental et Régional, FNE).
Nous demandons une étude approfondie de cette nouvelle proposition.
N’hésitez à donner votre avis sur ce dossier. Nous vous remercions

 

Bulgarie : l’explosion d’un train dévaste une petite ville

le-parisienEXPLOSION:

Dans le village de Hitrino en Bulgarie, un train transportant des citernes de gaz a déraillé samedi matin 10 décembre 2016 provoquant une énorme explosion et détruisant des bâtiments administratifs et une vingtaine de maisons. Cinq personnes ont perdu la vie.

Jamais,  une voie ferroviaire ne devrait être construite à proximité de zones  d’habitations…

C’est pourtant ce que l’Etat, l’industriel, SNCF Réseau voudraient dicter aux  DONGEOISES et DONGEOIS.

      logo-of-274x120Une raison supplémentaire pour s’opposer au tracé qu’ils    veulent     imposer  à la population.

LE CONSEIL D’ÉTAT REJETTE !

LE CONSEIL D’ÉTAT REJETTE LES 4

REQUÊTES

DÉPOSÉES PAR LES ASSOCIATIONS ET LA COMMUNE DE DONGES CONTRE L’ARRÊTE PRÉFECTORAL DU 21 FÉVRIER 2014  APPROUVANT LE PPRT.

Les requérants (Dongeois et ADZRP) réagissent
Lire: Arrêt du Conseil d’État en date du 12 octobre 2016 et communiqué de l’ADZRP et des Dongeois requérants

pdf-eb697conseil-detat-arret-remarques-des-requerants-16102016

 

pdf-eb697arret-conseil-detat-recours-adzrp12102016

Le patron du raffinage de Total dénonce « une prise en otage ».

Compte tenu des multiples actions engagées contre la « loi travail » notamment dans les raffineries et les centres de stockage,

Le patron du raffinage de Total dénonce « une prise en otage ».

Il menace de remettre en cause les investissements envisagés dans les raffinerie de Donges et La Mède.

Véritable chantage !

 VOIR communiqué AFP/

Publié le :
24/05/2016 à 05h19Par J.Darras

Le directeur général de la branche raffinage-chimie de Total, Philippe Sauquet, a dénoncé « une prise en otage » des activités du groupe français par les opposants à la loi travail qui bloquent des sites pétroliers en France. »Les événements qui se déroulent en ce moment dans nos raffineries sont extrêmement graves et constituent une prise en otage de nos activités et de nos sites pour nourrir une lutte qui n’est pas la nôtre », a estimé le dirigeant dans un courriel adressé vendredi aux raffineries du groupe et consulté lundi par l’AFP.

« Si nous n’étions pas en mesure d’éviter dans de telles circonstances l’arrêt de nos unités, il va de soi que nos clients reconsidéreraient la confiance qu’ils ont placée en nous, et nous nous devrions de réviser nos projets d’avenir avec lucidité », a-t-il prévenu.

Total avait poursuivi en 2015 la restructuration de son activité de raffinage en France, incluant d’importants investissements pour moderniser le site de Donges (Loire-Atlantique) et la reconversion de celui de La Mède (Bouches-du-Rhône), moyennant la suppression sur ce dernier de 180 postes.

Parmi les cinq raffineries hexagonales de Total, deux (Donges, et Gonfreville-L’Orcher en Seine-Maritime), subissaient toujours lundi soir la « mise à l’arrêt de certaines unités » en raison d’un mouvement de grève.

A Feyzin (Rhône), les unités de production étaient complètement arrêtées, a indiqué Total, et à Grandpuits (Seine-et-Marne), elles vont l’être jusqu’à la prochaine assemblée générale vendredi.

A La Mède, « des blocages d’expéditions de produits pétroliers » ont conduit à passer la production « en débit réduit ».

afp