Archives du mot-clé DONGES

Le patron du raffinage de Total dénonce « une prise en otage ».

Compte tenu des multiples actions engagées contre la « loi travail » notamment dans les raffineries et les centres de stockage,

Le patron du raffinage de Total dénonce « une prise en otage ».

Il menace de remettre en cause les investissements envisagés dans les raffinerie de Donges et La Mède.

Véritable chantage !

 VOIR communiqué AFP/

Publié le :
24/05/2016 à 05h19Par J.Darras

Le directeur général de la branche raffinage-chimie de Total, Philippe Sauquet, a dénoncé « une prise en otage » des activités du groupe français par les opposants à la loi travail qui bloquent des sites pétroliers en France. »Les événements qui se déroulent en ce moment dans nos raffineries sont extrêmement graves et constituent une prise en otage de nos activités et de nos sites pour nourrir une lutte qui n’est pas la nôtre », a estimé le dirigeant dans un courriel adressé vendredi aux raffineries du groupe et consulté lundi par l’AFP.

« Si nous n’étions pas en mesure d’éviter dans de telles circonstances l’arrêt de nos unités, il va de soi que nos clients reconsidéreraient la confiance qu’ils ont placée en nous, et nous nous devrions de réviser nos projets d’avenir avec lucidité », a-t-il prévenu.

Total avait poursuivi en 2015 la restructuration de son activité de raffinage en France, incluant d’importants investissements pour moderniser le site de Donges (Loire-Atlantique) et la reconversion de celui de La Mède (Bouches-du-Rhône), moyennant la suppression sur ce dernier de 180 postes.

Parmi les cinq raffineries hexagonales de Total, deux (Donges, et Gonfreville-L’Orcher en Seine-Maritime), subissaient toujours lundi soir la « mise à l’arrêt de certaines unités » en raison d’un mouvement de grève.

A Feyzin (Rhône), les unités de production étaient complètement arrêtées, a indiqué Total, et à Grandpuits (Seine-et-Marne), elles vont l’être jusqu’à la prochaine assemblée générale vendredi.

A La Mède, « des blocages d’expéditions de produits pétroliers » ont conduit à passer la production « en débit réduit ».

afp

 

L’obligation de subir suffit à légitimer le droit de savoir

« L’obligation de subir suffit à légitimer le droit de savoir. » Jean Rostand .

Nombreux sont les industriels qui devraient méditer cette citation de Jean Rostand, écrivain, biologiste, entré à l’Académie Française en 1959.
Nombreux sont les citoyens, riverains ou non de sites Seveso, qui réclament ce droit à la transparence en opposition à l’opacité imposée par les industriels.
Il suffit pour s’en convaincre de parcourir les nombreux témoignages exprimés par les représentants des Associations de défense des riverains pour s’en convaincre.
Nous ajouterons à cette longue liste, deux nouveaux exemples:

– DONGES: Les habitants constatent fin octobre-début novembre, que le sommet et le panneau de toit d’une cuve située à l’intérieur du site industriel Total sont déformés, voire déchirés. »L’incident » est survenu le 10 octobre. Le 1er  novembre, l’Association dongeoise s’adresse à l’industriel pour obtenir  des explications. Aucune réponse n’est donnée à ce jour.
Le 3 novembre, un courrier est adressé à la DREAL qui reconnaît effectivement  le fait et conclut « en reparler lors de la prochaine Commission de suivi des sites…… qui se tiendra en décembre.

cuves deformé

– GONFREVILE-L’ORCHER: Une importante fuite de gaz éthylène (gaz incolore, sans odeur, difficilement détectable, extrêmement inflammable) a été constatée le samedi 17 octobre sur le site de la raffinerie Total. Selon la CGT, 10 à 12 000 M3 de ce gaz se seraient échappés dans l’atmosphère.
Voir article « Normandie 76 Actu » du 19/11/2015

NON aux tracés détournant la voie ferrée en « zone dangereuse »

NON aux tracés détournant la voie ferrée en « zone dangereuse »

Suite à la réunion publique initiée le 16 octobre 2015 par l’Association Dongeoise des Zones à Risques et du PPRT, les participants s’adressent aux élu(e)s du Conseil Municipal de Donges.

Courrier aux élu(e)s

pdf-eb697voieferrée LETTRE aux élus CM de Donges.17102015

TRACES en ZONE DANGEREUSE…. C’est NON!

TRACES en ZONE DANGEREUSE…. C’est NON!

Mercredi 23 septembre 2015, une réunion initiée par SNCF Réseau se tenait à Donges. Le sujet à l’ordre du jour portait sur le « contournement ferroviaire des sites industriels de Donges », demande formulée par les habitants depuis plusieurs décennies mais « pas n’importe comment, ni n’importe où » !
Près de 600 personnes étaient présentes avec une très forte présence des salariés de la raffinerie Total.

La ligne ferroviaire Nantes-Le Croisic traverse le site dangereux de la raffinerie Total sur une distance de plus de 3 km.
Conditionnant la pérennisation de son activité à la déviation de la voie ferrée, l’Industriel en demande le détournement.
Sans concertation aucune avec les riverains au sens de l’article L300-2 du code de l’urbanisme, SNCF Réseau présente deux projets de tracés espacés de quelques dizaines de mètres, toujours situés en zone dangereuse (PPRT) laissant pour seul « choix » aux riverains  l’emplacement de la halte gare (P.A.N.G).
Une responsable de la DREAL a d’ailleurs confirmé publiquement que les tracés présentés transitaient dans une zone d’effets létaux (risque thermique)

Si, à l’occasion de la rencontre du 23 septembre, les questions posées ont été précises, force est de constater que les réponses l’ont été beaucoup moins.

L’Association Dongeoise des zones à risque et du PPRT reste mobilisée et demande la mise en place d’un tracé situé en dehors de toute zone dangereuse.

pdf-eb697VoieFerréeRéunionPubliqueSNCFRéseau23092015

 

pdf-eb697Presqu’ileParoùdévierlaVF18092015

DONGES: La ligne SNCF Paris-Le Croisic

DONGES:
La ligne SNCF Paris-Le Croisic traverse au niveau de la commune de DONGES (44) le coeur de la raffinerie TOTAL, site classé Seveso seuil haut.
Depuis des décennies, la population dongeoise en demande le détournement.

Un nouveau tracé est envisagé mais maintient la voie ferrée en zone de danger définie par le PPRT et la rapproche des habitations.
Les riverains et leur association (ADZRP) viennent d’adresser un nouveau courrier au préfet de Loire Atlantique.

PPRTvoieferrée 0705015