Archives du mot-clé du Développement Durable et de l’Énergie

Courriers

UN AMENDEMENT AUTORISE LES INDUSTRIES RIVERAINES DES SITES SEVESO A IGNORER
LA LOI BACHELOT ET LES PPRT.
PLUS QUE JAMAIS, LES RIVERAINS DEMANDENT LA MISE EN PLACE DU MORATOIRE

pdf-eb697Assouplissement entreprises riveraines sites seveso 08112014

 Madame la Sénatrice, Monsieur le Sénateur,
LA COORDINATION NATIONALE
DES ASSOCIATIONS RIVERAINES DES SITES SEVESO
EN APPELLE A VOTRE CONSCIENCE ….

pdf-eb697COURRIER AUX PARLEMENTAIRES POUR DÉBAT SÉNAT 11122104

Par ordonnance le gouvernement remet en cause la loi Bachelot sur les PPRT pour les
entreprises riveraines situées dans les zones de danger :
Une véritable injustice de plus pour les riverains

pdf-eb697PPRT13-Lettre aux sénateurs et députés-Moratoire -19-nov-2014

Madame la Ministre

Les associations de défense des riverains, membres de la Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Seveso se sont réunies à PARIS le samedi 25 octobre 2014.
Il s’agissait pour elles d’échanger leurs informations, d’affiner et compléter leur analyse de la loi n° 2003-699 dite Loi Bachelot et proposer des initiatives visant à faire entendre la voix des riverains impactés par la mise en place d’un PPRT.

pdf-eb697Mme Ségolène ROYAL Demande entrevue suite à réunion PARIS 02 11 2014

Des riverains des sites Seveso au ministère de l’Écologie

Une délégation de la Coordination nationale des Associations riveraines des sites Seveso,

dont le Dongeois Michel Leclerc (membre de l’ADZRP) est l’un des coordonnateurs, a été reçue en audience au ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, le 22 juillet dernier.

« Si les arguments développés par les représentants des riverains ont été entendus voire partagés par les différents interlocuteurs, aucune orientation n’a été proposée pour faire évoluer la loi Bachelot du 30 juillet 2003 et tirer les conséquences de la mise en place des plans de prévention des risques technologiques (PPRT), tant pour les riverains que pour l’ensemble du tissu économique des secteurs concernés », s’étonnent les membres de la délégation.

Lire la suite(Ouest-France)