Archives du mot-clé Environnement

SITES SEVESO

Quelles vont être les leçons tirées de l’ACCIDENT Lubrizol à Rouen ?

Quelles implications sur le terrain ?

Suite à l’incendie ayant eu lieu sur les sites de Lubrizol et de Normandie Logistique à Rouen le 26 septembre 2019, Élisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, a dévoilé ce mardi 11 février le plan d’actions du Gouvernement pour améliorer la prévention des risques industriels et le suivi des conséquences en cas d’accident et renforcer les contrôles et moyens d’enquête.

Lubrizol : cocktail d’une inspection déficiente et d’une déréglementation débridée

Lubrizol : cocktail d’une inspection déficiente et d’une déréglementation débridée

Dans ce second volet consacré à l’incendie Lubrizol, Gabriel Ullmann met en perspective les défaillances de l’Administration dans la surveillance du site, avec des conséquences accentuées par une réduction des contraintes imposées aux industriels.
22 15:39:46/10/2019 – Lire l’actu
© Actu-Environnement

Avis d’expert proposé par Gabriel Ullmann, docteur-ingénieur chimiste, docteur en droit, expert auprès des tribunaux pour les pollutions et les nuisances, ancien membre du Conseil supérieur des installations classées

EXPLOSION et INCENDIE dans une RAFFINERIE en ALLEMAGNE

EXPLOSION et INCENDIE dans une RAFFINERIE en ALLEMAGNE

 

LE MONDE | 01.09.2018 à 09h25

 

Un incendie s’est déclaré samedi 1er septembre au matin à la suite d’une explosion dans une raffinerie du sud de l’Allemagne, près d’Ingolstadt. Au moins huit personnes ont été blessées, dont trois hospitalisées, et 1 800 habitants évacués, selon la police locale. L’explosion s’est produite dans un secteur de production de gaz et d’essence liquides de ce site de la compagnie Bayernoil, situé le long du Danube en Bavière, peu avant 5 h 30.

Selon la chaîne de radio-télévision publique locale Bayerischer Rundfunk, « l’onde de choc a été ressentie sur plusieurs kilomètres » lors de l’explosion. Des images circulant sur les réseaux sociaux montrent d’importantes flammes s’élever au-dessus de la raffinerie aux premières lueurs du jour. Deux cents pompiers sont mobilisés. « Les risques de nouvelles explosions persistent », a averti l’administration locale dans un communiqué.

1 800 personnes évacuées

Environ 1 800 habitants des localités de Vohburg et Irsching, à une quinzaine de kilomètres à l’est d’Ingolstadt, ont été évacués par mesure de sécurité et conduits vers des gymnases aux alentours.  La population est incitées à « garder portes et fenêtres fermées en raison de la fumée » dans un rayon de 20 kilomètres autour du foyer de l’incendie.

La compagnie locale Bayernoil, propriétaire de la raffinerie de Vohburg, emploie 790 personnes sur deux sites en Bavière. Elle produit différents carburants, dont de l’essence, du diesel et du fioul domestique, ainsi que du bitume. Le dernier incendie répertorié dans une raffinerie en Allemagne, en juillet dans un site de la compagnie Shell, n’avait pas fait de blessé.

_aright1  Huit blessés dans l’explosion d’une raffinerie en Allemagne

MODÈLE D’IMPRIMÉ POUR L’ETABLISSEMENT DE L’ETAT DES RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

MODÈLE D’IMPRIMÉ POUR L’ETABLISSEMENT DE L’ETAT DES RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES (arrêté du 13 juillet 2018)

Sont concernés: les vendeurs, bailleurs, acquéreurs, locataires de biens immobiliers situés dans des zones couvertes par un plan de prévention des risques technologiques ou par un plan de prévention des risques naturels prévisibles, prescrit ou approuvé, dans des zones de sismicité ou dans des zones à potentiel radon définies par voie réglementaire.

Objet: le présent arrêté modifie le modèle d’état des risques naturels et technologiques (13 octobre 2005) défini par le ministre chargé de la prévention des risques en rajoutant une rubrique tenant à la présence du bien immobilier concerné dans une zone à potentiel radon de niveau 3.

2018 ETAT DES RISQUES IAL_modèle2018Aout

 

2018 IAL_2018_notice

 

2018 pprt déclaration risques imprimé arrêté 13072018

 

2018-Dépliant Déclaration risque IAL

 

POLLUTION INDUSTRIELLE: des particules et des hommes

« POLLUTION INDUSTRIELLE: des particules et des hommes. »

Nous nous arrêtons à l’Etang de Berre, la plus grande zone industrielle de France. Un port pétrolier, des raffineries, des industries lourdes comme la pétro chimie, ou la sidérurgie.

Et malgré cela, des alertes à la pollution y sont rarement déclenchées. Ce qui soulève une question simple : la pollution industrielle y est-elle bien mesurée ?

https://www.franceinter.fr/emissions/interception/interception-29-juillet-2018

https://www.franceinter.fr/emissions/interception/interception-29-juillet-2018 

« La main qui nourrit les 40 mille salariés du site est-elle la même qui les tue à petits feux ? »

Incident à ExxonMobil près du Havre : ces fumées noires qui inquiètent

Incident à ExxonMobil près du Havre : ces fumées noires qui inquiètent

Incident. Hier, les torchères continuaient de rejeter des fumées noires sur le site pétrochimique d’ExxonMobil près du Havre après un important problème technique survenu dimanche. Les riverains sont inquiets.

 

Le panache de fumée noire s’est largement amoindri dans le ciel de Notre-Dame-de-Gravenchon près du Havre, hier depuis dimanche. Ce qui ne calme pas forcément les riverains exprimant leurs inquiétudes notamment sur les réseaux sociaux.

Dimanche matin, une panne d’électricité a entraîné la rupture de production de vapeur d’eau sur le site pétrochimique d’ExxonMobil à Notre-Dame-de-Gravenchon, comme l’explique la direction de l’entreprise

Usine Sanofi de Mourenx : la remise en service suspendue à la décision du préfet.


Usine Sanofi de Mourenx : la remise en service suspendue à la décision du préfet

L’Anses et l’Ineris ont remis leurs conclusions sur les émissions de valproate de sodium par l’usine Sanofi de Mourenx. La remise en service de l’installation, stoppée après des rejets massifs de polluants, est entre les mains de la préfecture.
16 16:58:19/07/2018 –
Lire l’actu

© Actu-Environnement

Un rapport de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal), en charge du contrôle de l’installation, révèle que le site émet 7.000 fois plus de composés organiques volatils (COV) que la norme autorisée, rapportent les associations. En mars dernier, un contrôle a mis en lumière un rejet de bromopropane dépassant de 190.000 fois la norme autorisée. L’exploitant n’aurait contrôlé qu’une colonne d’abattage, destinée à traiter les gaz avant de les rejeter dans l’air, sur les trois dont dispose le site.

*ANSES/ Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

*INERIS/ Institut National de l’environnement industriel et des risques.