Archives du mot-clé pollution

LUBRIZOL: NOMBREUSES INTERROGATIONS

LUBRIZOL: NOMBREUSES INTERROGATIONS;

URGENCE A RENFORCER LA REGLEMENTATION ( loi Bachelot, Etudes de dangers…)

La Coordination s’adresse une nouvelle fois aux Ministres.

ROUEN LUBRIZOL

RISQUE TECHNOLOGIQUE MAJEUR: Les riverain(e)s subissent.

L’ETAT doit garantir leur sécurité sans complaisance pour l’industriel.

Communiqué de la coordination Nationale 27092019

Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Seveso

Objet : ACCIDENT LUBRIZOL ROUEN

à Monsieur le Rédacteur en chef

C’est un accident technologique majeur qui a touché la ville de ROUEN dans la nuit du 26 septembre suite à plusieurs explosions entraînant un violent incendie au sein de l’usine Lubrizol à ROUEN, site classé Seveso seuil haut. Ce feu a été maîtrise en fin de journée, le jeudi 27 septembre. Il vient rappeler l’accident industriel de l’usine AZF à Toulouse le 21 septembre 2001.

Des nuages de fumées noires hautement toxiques étalées sur plusieurs dizaines de kilomètres se sont répandus dans l’atmosphère avant de retomber en suies toxiques sur la ville et les communes environnantes avec comme conséquences une odeur entêtante entraînant parfois des vomissements, des galettes d’hydrocarbures sur la seine, une grande inquiétudes des agriculteurs et des risques de pollution des nappes phréatiques.

Le 20 janvier 2013, la même usine Lubrizol avait laissé échapper du mercaptan, produit très malodorant ressenti jusqu’en Angleterre.

Dans la fiche d’information Seveso de l’usine Lubrizol à Rouen, datée du 5 juillet 2017, le principal risque détecté sur le site était l’incendie. « Le risque d’accident pouvant entraîner un incendie sur les installations est relativement faible (fréquence évaluée au maximum à une fois tous les 10.000 ans). » peut-on lire sur le document.

Probabilité n’est pas synonyme d’impossibilité. Une nouvelle fois la preuve en est donnée. La méthode probabiliste de la loi Bachelot ne permet pas de retenir l’accident majorant pour la définition des périmètres de danger.

Cette situation appelle plusieurs remarques des associations composantes de la coordination nationale.

– Une usine à risque installée en plein cœur de ville est source de nuisances et de dangers pour la population.

– Un arrêté préfectoral en 2017 de mise en demeure pour « insuffisance du dispositif anti-incendie » avait été pris concernant l’usine Lubrizol, relève le quotidien Paris Normandie. Quels moyens ont été déployés pour assurer la sécurité au sein d’un site dangereux. Quels contrôles ont été opérés pour vérifier l’application des directives préfectorales?

– Les agents de l’État opérant au sein de la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) sont-ils en nombre suffisant pour visiter et contrôler l’ensemble des sites Seveso installés sur le territoire.

Par ailleurs, il est indispensable de maintenir au sein des entreprises le pouvoir des salariés au sein des CHSCT (comité hygiène et sécurité et conditions de travail)

– Ce nouvel accident atteste de l’inefficacité de la loi Bachelot du 30 juillet 2003, insuffisamment contraignante pour les industriels (C’est l’industriel responsable qui doit réduire les risques à la source) et l’inefficacité des Plans de Prévention des Risques technologiques et leur inadaptation face à un accident technologique majeur de cette ampleur Le PPRT de Lubrizol avait été approuvé en 2014. Nous rappelons que les études de danger pour les PPRT sont réalisées par les industriels, sans réelle possibilité pour les riverains de faire faire des contre-expertises.

Il est indispensable que les riverains soient considérés comme des individus majeurs et responsables, qu’ils aient le droit à une information complète, limpide, notamment sur les causes et conséquences des accidents.

A ce jour, les risques de pollution sont réels et sérieux. Les fumées qui se sont dégagées doivent être finement analysées, les conséquences de l’incendie (bâtiments en feu, toitures) doivent être répertoriées et traitées comme il se doit.

Les riverains ont le droit de savoir.

Pour la Coordination :

Michel LE CLER – Donges Sylvestre PUECH – Martigue

Denis MOLIN – Toulouse

NB : courrier à adresser à: Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Séveso

chez Michel LE CLER – 1 LE LARRON – 44 480 – DONGES

Incident à ExxonMobil près du Havre : ces fumées noires qui inquiètent

Incident à ExxonMobil près du Havre : ces fumées noires qui inquiètent

Incident. Hier, les torchères continuaient de rejeter des fumées noires sur le site pétrochimique d’ExxonMobil près du Havre après un important problème technique survenu dimanche. Les riverains sont inquiets.

 

Le panache de fumée noire s’est largement amoindri dans le ciel de Notre-Dame-de-Gravenchon près du Havre, hier depuis dimanche. Ce qui ne calme pas forcément les riverains exprimant leurs inquiétudes notamment sur les réseaux sociaux.

Dimanche matin, une panne d’électricité a entraîné la rupture de production de vapeur d’eau sur le site pétrochimique d’ExxonMobil à Notre-Dame-de-Gravenchon, comme l’explique la direction de l’entreprise

Usine Sanofi de Mourenx : la remise en service suspendue à la décision du préfet.


Usine Sanofi de Mourenx : la remise en service suspendue à la décision du préfet

L’Anses et l’Ineris ont remis leurs conclusions sur les émissions de valproate de sodium par l’usine Sanofi de Mourenx. La remise en service de l’installation, stoppée après des rejets massifs de polluants, est entre les mains de la préfecture.
16 16:58:19/07/2018 –
Lire l’actu

© Actu-Environnement

Un rapport de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal), en charge du contrôle de l’installation, révèle que le site émet 7.000 fois plus de composés organiques volatils (COV) que la norme autorisée, rapportent les associations. En mars dernier, un contrôle a mis en lumière un rejet de bromopropane dépassant de 190.000 fois la norme autorisée. L’exploitant n’aurait contrôlé qu’une colonne d’abattage, destinée à traiter les gaz avant de les rejeter dans l’air, sur les trois dont dispose le site.

*ANSES/ Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

*INERIS/ Institut National de l’environnement industriel et des risques.

150 plaignants contre l’ancien incinérateur pollueur.

Vaux-le-Pénil (77).

Quelque 150 plaignants contre l’ancien incinérateur pollueur.

Pour la 1ère fois en France, une affaire de mise en danger de riverains exposés à des perturbateurs endocriniens, notamment des dioxines, sera jugée. L’audience se tiendra devant la 31ème chambre du TGI de Paris du 27 novembre au 6 décembre 2017.

Lire la suite

communique-de-presse-pollutionpar perturbateursendocriniensnovdec2017

Pollution: Total représente la France à l’ONU

 Pollution: Total représente la France à l’ONU

20 août 2015 |  Par Jade Lindgaard

Dans une agence des Nations unies chargée d’étudier la mise en place de carburants maritimes moins polluants, la France a choisi de se faire rep résenter par un employé de Total, qui produit ces mêmes carburants… La découverte de ce mélange des genres met Paris dans l’embarras.

A lire: article médiapart21082015

pdf-eb697POLLUTIONTotal représente la France à l’ONU Mediapart 21082015

CAMION-CITERNE EN FEU …

CAMION-CITERNE EN FEU ……
Explosion, pollution, bouchons…. une matinée en enfer, hier (11 août 2015), à la MEDE.

pdf-eb697Un camion citerne prend feu et paralyse l’autoroute A55 Presse 12082015

la PROVENCE – 12 08 2015