Archives du mot-clé populations riveraines

Du 2 au 31 décembre 2019, la mission d'information sur l'incendie survenu sur un site industriel à Rouen organise une consultation citoyenne

la mission d’information sur l’incendie survenu sur un site industriel à Rouen organise une consultation citoyenne

Du 2 au 31 décembre 2019

Elle s’adresse aux habitants de Seine Maritime (pages 4 à 10), puis à ceux du reste du pays. (pages 11 à 14).

La page 15 permet d’exprimer un avis.

La coordination vous appelle à compléter les champs vous concernant et renseigner la page 15.

Accéder à la consultation LUBRISOL

COMMISSION D’ENQUETE – INCENDIE DE L’USINE LUBRIZOL.

COMMISSION D’ENQUÊTE – INCENDIE DE L’USINE LUBRIZOL.

Mardi 12 novembre,

Mme Delphine BATHO, ancienne Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, Mme Corinne LEPAGE, avocate spécialiste du droit de l’environnement ont été auditionnées dans le cadre des demandes formulées par le SENAT.

Usines Seveso : ces voisines qu’on aime loin de chez soi

Depuis l’incendie de l’usine Lubrizol en septembre, à Rouen, les sites Seveso, usines classées à risque, suscitent la méfiance des riverains. En France, associations et collectifs exigent d’être protégés de ces voisins potentiellement dangereux.

Depuis que les flammes ont ravagé l’usine Lubrizol à Rouen, le 26 septembre, dégageant des fumées toxiques, les site Seveso inquiètent. Ces sites industriels répertoriés potentiellement dangereux ne sont plus les bienvenus sur le territoire. Mais il est difficile d’y échapper tant ils sont nombreux : la France compte quelque 1 355 sites répertoriés, dont 720 sont classés en seuil haut lire la suite ‘

( France24 )

http://f24.my/5jqv

LUBRIZOL: NOMBREUSES INTERROGATIONS

LUBRIZOL: NOMBREUSES INTERROGATIONS;

URGENCE A RENFORCER LA REGLEMENTATION ( loi Bachelot, Etudes de dangers…)

La Coordination s’adresse une nouvelle fois aux Ministres.

DES DEPENSES ABYSSALES, POUR QUELLE EFFICACITE ?

DES DEPENSES ABYSSALES, POUR QUELLE EFFICACITE ?

Les riverains contribuables, une nouvelle fois pénalisés

Depuis sa création , la COORDINATION NATIONALE DES ASSOCIATIONS RIVERAINES DES SITES SEVESO conteste les mesures imposées par les PPRT aux riverains qui doivent se protéger de dangers dont ils ne sont pas responsables.
Les travaux prescrits, coûteux à l’efficacité douteuse, ne sont pas de nature à assurer la sécurité des habitants. Cette prise de conscience aboutit à ce que nombre d’entre eux, soumis à de multiples nuisances rejettent ces mesures et refusent de vivre en zone dangereuse.

Pour illustrer notre propos sur les dépenses liées aux travaux prescrits et aux mesures foncières, nous avons pris l’exemple des 27 PPRT de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Sur le tableau annexé à la délibération N° 15-13 du 20 février 2015 signée par le Président du Conseil Régional PACA, on constate que le montant des travaux prescrits dans le cadre des 27 PPRT est estimé à 88 595 200 € (estimation haute), que les mesures  foncières le sont à hauteur de 161 652 871 € (estimations ou chiffrages France Domaine). 
Cet exemple nous laisse imaginer les coûts* engagés pour les 407 PPRT existant dans le pays sachant que deux tiers des dépenses sont financés par les deniers publics, les industriels, générateurs des risques, n’étant concernés qu’à hauteur d’un tiers.

La COORDINATION NATIONALE DES ASSOCIATIONS RIVERAINES DES SITES SEVESO a toujours considéré la loi Bachelot injuste et inapplicable. Les PPRT qui en sont la traduction, leur application,  illustrent l’injustice de cette loi.

A chaque association d’interroger les communes, les communautés de communes, les Conseils Départementaux et Régionaux !
* coût estimé par l’État : 2 500 000 000 €
Tableau de présentation des 27 PPRT – PACA et les dépenses estimées joint à cette information.

pdf-eb697IMPACTSDESPPRTProvenceAlpesCoted’Azur

Après les « ACTES de NATURE TERRORISTE »

Après les « ACTES de NATURE TERRORISTE » perpétués sur plusieurs sites dangereux,

la Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Seveso proposait de s’adresser aux représentants de l’Etat afin de connaître les mesures prises visant à renforcer la sécurité des salariés et des populations riveraines.

PLUSIEURS ASSOCIATIONS DE DÉFENSE DES RIVERAINS ont engagé cette démarche.

Le Collectif 13 vient de recevoir un courrier du Ministère de l’Intérieur précisant notamment qu’il demandait un examen approprié (situation Saint Quentin-Fallavier) à l’issue duquel il ne manquerait pas d’informer les responsables du Collectif.

Avons pris bonne note de l’engagement qui, nous l’espérons, sera suivi des réponses de l’ensemble des Préfets sollicités.

pdf-eb697A lire: réponse du Ministère de l’Intérieur 15-031598