Archives du mot-clé Seveso

UN FEU chez CEREXAGRI

UN FEU chez CEREXAGRI:  des explications transmises par nos amis de BASSENS

L’accident du 1er avril 2019  est lié à un phénomène de surpression dans une chambre de condensation dans laquelle est produite la fleur de soufre. Cet incident s’est soldé par une porte arrachée et par l’éclatement d’un ballon de compensation.  Le feu s’est déclaré et a été éteint rapidement..

Evoqué en CSS( Commission de Suivi de Site ), les associations souhaitent être averties des accidents.Les gens s’interrogent.! La DREAL indique que sont averties les personnes qui peuvent agir et secourir. Lorsque les conséquences ne dépassent pas les limites du site il  n’y a pas lieu d’informer.

 Vu le rapport d’inspection ICPE(Installation classée pour la protection de l’environnement), la Préfète a émis un arrêté de mesure d’urgence du 12 Avril 2019 demandant:

Le rapport déterminant les investigations complètes, La remise d’un rapport d’accident, La mise à jour de l’étude de danger, Les mesures d’amélioration

D’après le bureau d’étude mandaté par l’exploitant, cette explosion serait due à un refroidissement du four entrainé par une suralimentation en soufre liquide provoquant l’arrêt de la distillation et abaissement de la température d’auto inflammation du soufre. Cette réaction  entraînerait une pression négative dans la chambre faisant augmenter le taux O2 .

Au redémarrage et du réchauffement des tubulures, les conditions sont réunies pour un explosion de poussières dans la chambre.

 Je vais demander au directeur de cerexagri s’il peut nous recevoir afin d’obtenir des explications sur le feu qui s’est produit le 27 12 2019 et interroger également la DREAL

Mission d'information mise en place par l'Assemblée Nationale

Le 12 décembre 2019, différents collectifs et associations de défense des riverains dont la Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Seveso étaient auditionnés par la mission d’information mise en place par l’Assemblée Nationale après l’incendie du site Lubrizol à ROUEN

compte rendu de cette audition.

LA COUR DE CASSATION CONFIRME L’ACCIDENT CHIMIQUE CHEZ AZF.

LA COUR DE CASSATION CONFIRME L’ACCIDENT CHIMIQUE CHEZ AZF.

Le premier procès AZF avait eu lieu de mars à juin 2009, devant le tribunal correctionnel de Toulouse. … Un appel du parquet avait suscité un deuxième procès devant la Cour d’appel de Toulouse. Les magistrats avaient alors condamné, en septembre 2012, Serge Biechlin à trois ans de prison, dont un ferme.

Lire le communiqué de la Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Seveso.

AUDITION DE LA COORDINATION NATIONALE devant la MISSION D'INFORMATION DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE

AUDITION DE LA COORDINATION NATIONALE devant la MISSION D’INFORMATION DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE sur l’incendie d’un site industriel à Rouen.

Dès le 27 septembre, quelques heures après l’incendie qui allait dévaster l’usine Lubrizol à Rouen, la Coordination Nationale des Associations Riveraines des Sites Séveso s’était adressée au Président du Sénat, aux trois Ministres (Santé, Intérieur, Ecologie). Elle demandait à être entendue.

La mission d’information mise en place par l’Assemblée Nationale convoquait deux de ses représentants pour une audition le Jeudi 12 décembre 2019.

Jean François DUPONT sera entendu, Michel LE CLER n’ayant pas pu se rendre à Paris, faute de train.

Du 2 au 31 décembre 2019, la mission d'information sur l'incendie survenu sur un site industriel à Rouen organise une consultation citoyenne

la mission d’information sur l’incendie survenu sur un site industriel à Rouen organise une consultation citoyenne

Du 2 au 31 décembre 2019

Elle s’adresse aux habitants de Seine Maritime (pages 4 à 10), puis à ceux du reste du pays. (pages 11 à 14).

La page 15 permet d’exprimer un avis.

La coordination vous appelle à compléter les champs vous concernant et renseigner la page 15.

Accéder à la consultation LUBRISOL

Ain : vol de 200 kilos d'explosifs sur un site classé Seveso

VU DANS LA PRESSE – 200 kilos de produits explosifs ont été volés, dans la nuit de vendredi 15 au samedi 16 novembre, dans une entreprise spécialisée dans les feux d’artifice.

Esther Serrajordia Journaliste publié le 21/11/2019 à 17:11

C’est « une prise très sensible », selon le parquet. Dans la nuit de vendredi 15 au samedi 16 novembre, des voleurs ont réussi à pénétrer sur le site de la société classée Seveso Ukoba, spécialisée dans les feux d’artifice à Saint-Jean-de-Thurigneux (Ain). Au total, 200 kilos d’explosifs ont été dérobés, révèle le quotidien Le Progrès

Les cambrioleurs sont également repartis avec quarante cartons contenant trois kilos d’artifice chacun. Une enquête a été ouverte et a été confiée à la gendarmerie de Trévoux, mais, pour l’instant, aucune interpellation n’a été réalisée. 

Malgré les grillages et les portails, les cambrioleurs ont réussi à rentrer dans la société puis à prendre la fuite. « Il est très clair qu’un nouveau point sera fait avec l’exploitant. S’il y a une faille quelque part, il faudra rapidement y remédier« , a déclaré au Progrès le cabinet du préfet de l’Ain. 

L’entreprise est classée Seveso et fait partie des huit sites classés en seuil haut dans le département.

Lubrizol : cocktail d’une inspection déficiente et d’une déréglementation débridée

Lubrizol : cocktail d’une inspection déficiente et d’une déréglementation débridée

Dans ce second volet consacré à l’incendie Lubrizol, Gabriel Ullmann met en perspective les défaillances de l’Administration dans la surveillance du site, avec des conséquences accentuées par une réduction des contraintes imposées aux industriels.
22 15:39:46/10/2019 – Lire l’actu
© Actu-Environnement

Avis d’expert proposé par Gabriel Ullmann, docteur-ingénieur chimiste, docteur en droit, expert auprès des tribunaux pour les pollutions et les nuisances, ancien membre du Conseil supérieur des installations classées